Accéder au contenu principal
Islande

Législatives en Islande: le Premier ministre limite la casse

Le Premier ministre islandais Bjarni Benidiksson dont le parti conservateur a remporté les législatives s'adressant à ses supporters, après les premiers résultats, le 28 octobre à Reykjavik.
Le Premier ministre islandais Bjarni Benidiksson dont le parti conservateur a remporté les législatives s'adressant à ses supporters, après les premiers résultats, le 28 octobre à Reykjavik. Halldor KOLBEINS / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Islande, le parti conservateur a obtenu 16 sièges sur 63 aux élections législatives anticipées. Le Premier ministre Bjarni Benediktsson, affaibli par les affaires, a donc limité la casse. Son premier poursuivant, le mouvement Gauche-Verts pourtant très haut dans les sondages n’obtient, lui, que 11 sièges et n’effectue pas la percée espérée. Pas de majorité donc, et le Parti de l’indépendance, vainqueur, devra sûrement former un gouvernement de coalition.

Publicité

Avec notre correspondant à Reykjavík,  Jérémie Richard

Les résultats n’étaient encore que provisoires samedi soir, mais les militants du Parti de l’indépendance ne pouvaient contenir leur joie. Le Premier ministre islandais sortant et leader du parti conservateur, Bjarni Benediktsson, même affaibli commençait aussi à savourer la victoire :

« Nous faisons mentir les sondages. Il n’y a pas si longtemps, ils disaient que nous terminerions 2e. Ils disaient qu’il y aurait un gouvernement de gauche : il n’en est rien. Donc je ne peux pas être plus heureux », a déclaré le Premier ministre.

Un succès qui s’est dessiné dans les derniers jours de campagne pour Magnus Sigurbjörnsson, un militant heureux. « L’actuel Premier ministre a subi de nombreuses attaques pendant les élections, mais il s’en est très bien sorti et nous pouvons appeler cela une victoire plutôt défensive », lance-t-il.

Ce dimanche matin, les résultats officiels sont donc tombés : les conservateurs remportent à nouveau les législatives en Islande, mais perdent 5 députés en l’espace d’un an.

Einar Thorlacius, avocat, est ravi du résultat, mais espère maintenant un gouvernement durable. « Cette élection n'était pas du tout nécessaire et il est hors de question de voter chaque année. J'espère donc que nous aurons un peu plus de stabilité politique désormais, mais je suis plutôt pessimiste à ce sujet », dit-il.

Depuis dix ans, aucun gouvernement n’est allé au terme du mandat de quatre années pour lesquelles il avait été élu.

► (Re) lire : Les Islandais retournent aux urnes pour la deuxième fois en moins d’un an

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.