Ukraine / Corruption

Ukraine: le fils du ministre de l’Intérieur incarcéré pour corruption

A Kharkiv, une unité de police monte la garde, ce mardi 31 octobre, devant l'appartement d'Alexandre Avakov, le fils du ministre de l'Intérieur, qui a été arrêté pour corruption.
A Kharkiv, une unité de police monte la garde, ce mardi 31 octobre, devant l'appartement d'Alexandre Avakov, le fils du ministre de l'Intérieur, qui a été arrêté pour corruption. REUTERS/Gleb Garanich

En Ukraine, la guerre contre la corruption continue et le Bureau national anticorruption, le NABU, marque de nouveaux points, mais cette fois-ci, il s’attaque à un très gros poisson. Mardi 31 octobre, les agents de l’anticorruption ont arrêté Alexandre Avakov, qui n’est autre que le fils du très puissant ministre de l’Intérieur Arsen Avakov. Le jeune homme est accusé d’un scandale de corruption particulièrement révélateur des mœurs de la classe politique ukrainienne.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev,  Stéphane Siohan

Le dernier scandale révélé par le Bureau national anticorruption ne devrait pas plaire du tout aux soldats ukrainiens qui se battent à l’est du pays. Mardi, c’est le propre fils du ministre de l’Intérieur, le jeune Alexandre Avakov, qui a été incarcéré et interrogé par le NABU au sujet d’une affaire de prise d’intérêts datant des années 2014-2015, soit au pire moment de la guerre du Donbass.

A l’époque, le ministère de l’Intérieur passe un appel d’offres pour fournir la Garde nationale en sac à dos militaires tactiques, et, comme par hasard, la société qui remporte le marché est contrôlée par un proche de la famille Avakov.

Trois personnes ont été arrêtées accusées du détournement d’un demi-million de dollars et cette affaire pourrait faire grand bruit. En effet, une guerre politique sourde mais violente voit s’affronter les clans Avakov et Porochenko rivaux en vue des élections de 2019.

Mais surtout, Arsen Avakov s’est fait le champion d’un militarisme ombrageux. Hier, son ministère a envoyé devant le Bureau anticorruption les miliciens d’extrême droite du Bataillon Azov. Un geste très menaçant envers ceux qui tentent de faire naître en Ukraine une justice indépendante.

(Re) lire : Ukraine: des contestataires anticorruption campent devant le Parlement

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail