Accéder au contenu principal
Pologne

L'opposition manifeste à nouveau contre les réformes de la justice

Les manifestants devant le palais présidentiel polonais à Varsovie, le 24 novembre 2017.
Les manifestants devant le palais présidentiel polonais à Varsovie, le 24 novembre 2017. REUTERS/Kacper Pempel
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après quatre mois d'accalmie, l'opposition polonaise est de nouveau dans la rue pour protester contre des réformes controversées de la justice. Le parti conservateur Droit et Justice (PiS) voulait les faire passer cet été, mais il s'est heurté au veto du président polonais Andrzej Duda. Ce dernier, issu lui aussi du PiS, a déposé ses propres projets de loi au Parlement. La tension est donc remontée et des milliers de personnes ont manifesté dans une centaine de villes de Pologne.

Publicité

Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

« Des tribunaux libres, des élections libres et une Pologne libre », scandent les milliers de manifestants devant le palais présidentiel, vendredi. Les organisateurs sont en majorité des juristes.

« Ces lois mettent définitivement fin au régime démocratique de l'Etat polonais, estime Michal Wawrykiewicz, avocat. Elles nous déplacent d'un Etat démocratique vers une dictature où le pouvoir sera concentré à un seul endroit, sans séparation des pouvoirs. »

Initialement, le PiS voulait que le Parlement où il a la majorité absolue choisisse tous les juges de la Cour suprême et élise les membres du Conseil national de la magistrature. Andrzej Duda propose lui un abaissement de l'âge de la retraite pour les premiers et un vote aux trois cinquièmes des députés pour les seconds pour garantir la pluralité.

Pour Anna, manifestante, le double veto du chef de l'Etat n'était qu'un leurre. « Beaucoup de gens espéraient que le président ait changé, mais ce n'est pas le cas, explique-t-elle. Il s'est arrangé avec Jaroslaw Kaczynski. »

Les deux hommes se sont rencontrés à plusieurs reprises pour trouver un compromis. Désormais, c'est le Parlement qui se penche sur la question.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.