Roumanie

Roumanie: manifestations à travers le pays contre la réforme de la justice

A Bucarest, plus de 20.000 personnes ont bravé le froid pour défiler contre le gouvernement. «Tous pour la justice», peut-on lire sur un des panneaux brandis par les manifestants.
A Bucarest, plus de 20.000 personnes ont bravé le froid pour défiler contre le gouvernement. «Tous pour la justice», peut-on lire sur un des panneaux brandis par les manifestants. Inquam Photos/Octav Ganea/via REUTERS

De nouvelles manifestations d'ampleur se sont déroulées en Roumanie avec notamment 20 000 personnes dans les rues de Bucarest dimanche soir 26 novembre contre le gouvernement social-démocrate au pouvoir. Les Roumains ont à nouveau peur pour la justice dans leur pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Bucarest,  Benjamin Ribout

Environ 40 000 personnes ont manifesté dimanche soir dans toute la Roumanie. A Bucarest, ils étaient plus de 20 00 à se retrouver devant le siège du gouvernement, place de la Victoire, avant de prendre la route du Parlement munis de panneaux sur lesquels étaient écrit : « Tous pour la justice ».

Encore une fois, les Roumains se mobilisent contre leur gouvernement pour des affaires liées à la justice et à la corruption. Ion Nica est retraité et lui aussi est révolté. « Je suis sorti moi aussi, car j'ai vu que beaucoup de gens allaient manifester ce soir. Je trouve cela tout à fait normal que l'on sorte dans la rue, car il se passe quelque chose d'absolument stupide dans ce pays. Des lois concernant la justice s'élaborent contre les intérêts de la Roumanie, et ce juste pour sauver quelques personnes mises en cause par la justice », dit-il.

L'appel à manifester, annoncé dans plus de 80 villes du pays, a été lancé en réponse à trois projets de réforme de la justice en cours de discussion. Fait inédit, deux puissants syndicats s'étaient alliés à une quarantaine d'organisations non gouvernementales.

Comme d'autres, Razvan Pavel ne digère pas cet entêtement du gouvernement à s'attaquer à la justice. « Je voulais manifester ce soir pour protester contre l'attitude de ces gens-là et la condescendance dont ils continuent de faire preuve. Et puis pour dénoncer la façon dont ils perçoivent le pouvoir qu'ils ont. Ça ne devrait pas être pouvoir illimité. Et ça c'est quelque chose qu'ils n'ont toujours pas compris », estime-t-il.

Les débats autour du statut des juges et des procureurs devraient reprendre ce lundi. L'issue des discussions pourrait provoquer de nouvelles manifestations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail