Accéder au contenu principal
Ukraine / Russie

Ukraine: inquiétude après le retrait russe d'un poste militaire conjoint

(Photo d'illustration) Des blindés russes à proximité de la frontière ukrainienne, dans la région de Rostov, le 23 août 2014.
(Photo d'illustration) Des blindés russes à proximité de la frontière ukrainienne, dans la région de Rostov, le 23 août 2014. REUTERS/Alexander Demianchuk
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Ukraine, l’arrivée de l’hiver n’a pas calmé les ardeurs des belligérants, dans le Donbass, où on observe ces derniers jours une recrudescence des combats. Dimanche 17 décembre, trois soldats ukrainiens ont été tués, et ce lundi ce sont des zones civiles qui ont été touchées par des tirs de missiles. Surtout, la Russie a décidé de se retirer du Centre de contrôle et de coordination du cessez-le-feu dans le Donbass, l’organe chargé d’éviter toute escalade à grande échelle.

Publicité

 Avec notre correspondant à Kiev,  Stéphane Siohan

Le Centre de contrôle et de coordination est une instance qui a été créée à la fin de l’été 2014, au moment des premiers accords de Minsk, afin d’empêcher toute escalade à grande échelle entre l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes.

Le fonctionnement de ce centre est simple et très surprenant : dans un sanatorium d’une petite ville ukrainienne proche de la ligne de front, deux généraux font littéralement colocation : un général ukrainien et un général de l’armée russe. Les deux hommes communiquent au quotidien afin de faire baisser le nombre d’accrocs au cessez-le-feu.

Le dispositif marche tant bien que mal : on estime qu’il a permis depuis deux ans de réduire de 40% l’intensité des tirs d’artillerie. Seulement ce lundi, Moscou a décidé de retirer ses officiers, accusant la partie ukrainienne de « manque de respect ».

Les Ukrainiens accusent quant eux la partie russe de double jeu : à la fois observateurs et partie prenante aux combats. Cette situation inquiète et augure d’un hiver difficile, alors que les combats ont fait 17 morts et 37 blessés depuis le début du mois de décembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.