Accéder au contenu principal
Espagne

Catalogne: Catalunya en Comu-Podem, le facteur X des élections

Xavier Domenech, candidat de la coalition Catalunya en Comu-Podem, refuse le bipartisme. Ici en meeting, le 15 décembre 2017.
Xavier Domenech, candidat de la coalition Catalunya en Comu-Podem, refuse le bipartisme. Ici en meeting, le 15 décembre 2017. Josep LAGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La campagne pour les élections régionales en Catalogne s'est terminée ce mardi 19 décembre par plusieurs meetings, notamment celui de la coalition de gauche radicale Catalunya en Comu-Podem, qui pourrait se retrouver en position d'arbitre à l'issue de ce scrutin.

Publicité

Avec notre correspondante à Barcelone,  Leticia Farine

« Oui, on peut le faire », ont crié en chœur les militants au début du meeting. Ils étaient venus apporter une dernière fois avant le vote leur soutien à Xavier Domenech, le jeune historien à la tête de la coalition Catalunya en Comu-Podem (Catalogne en commun).

Une coalition qui pourrait remporter 8 à 9 sièges sur les 135 du Parlement catalan. Un score faible qui pourrait tout de même faire la différence entre le bloc des indépendantistes et celui des unionistes, qui sont au coude-à-coude dans les sondages et qui ne sont pas assurés d'avoir la majorité absolue.

Mais le leader de la coalition refuse le bipartisme. Sous certaines conditions, il serait tout de même prêt à faire une alliance avec deux partis de gauche. Tout d'abord avec celui de la gauche républicaine qui fait partie du bloc séparatiste si ce dernier est prêt à opter pour un référendum légal accepté par tous. Ensuite avec le parti socialiste catalan du bloc unioniste si celui-ci s'éloigne de la droite.

Le problème, c'est que ces deux partis ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne voulaient pas travailler ensemble. Si aucun président n'est investi au bout d'un mois et demi, les deux camps auront deux mois supplémentaires pour trouver un accord avant que de nouvelles élections soient convoquées.


Les Estrémègnes contre l'indépendance catalane

La Catalogne n'est pas la seule région autonome de l'Espagne. Le pays en compte 17 en tout. Parmi elles, l'Estrémadure, frontalière du Portugal, possède le PIB le plus bas du pays. Nombre de ses habitants ont d'ailleurs émigré vers la Catalogne ou Madrid.

Je suis de gauche, mais avant tout je suis espagnol et je ne veux pas que l'Espagne se divise. La Catalogne est espagnole, qu'elle le veuille ou non. Ils se comportent très mal les Catalans, enfin ceux qui veulent l'indépendance, ce n'est pas le cas de tous.

Reportage à Madrid

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.