Autriche

Autriche: manifestation d'ampleur contre la coalition droite/extrême droite

Sur les pancartes, on pouvait notamment lire «Détruisons le capitalisme, pas le climat», «Le climat avant le profit» ou encore «Ne laissons pas les nazis gouverner».
Sur les pancartes, on pouvait notamment lire «Détruisons le capitalisme, pas le climat», «Le climat avant le profit» ou encore «Ne laissons pas les nazis gouverner». REUTERS/Heinz-Peter Bader

En Autriche, plus de 20 000 personnes, selon les estimations de la police, ont manifesté samedi 13 janvier dans les rues de Vienne pour protester contre le nouveau gouvernement. Le gouvernement du chancelier conservateur Sebastian Kurz, investi en décembre dernier qui compte six ministres d'extrême droite. Une alliance qui ne passe pas auprès d'une partie des Autrichiens. C'était la 3e manifestation d'ampleur, celle qui a rassemblé le plus de monde également.

Publicité

Avec notre correspondante à Vienne,  Isaure Hiace

Les précédentes manifestations contre l'actuelle coalition n'avaient rassemblé que 5 000 personnes. Celle de samedi est donc un succès aux yeux des organisateurs.

Côté manifestant, pourtant, certains doutent de l'efficacité d'un tel mouvement. « Je suis juste venu pour grossir le nombre de manifestants pour que les médias en parlent, mais je ne crois pas que cette manifestation changera les choses. Le changement viendra peut-être lorsque les gens verront les piètres actions du gouvernement », affirme Niko Kuna, un des manifestants.

Les associations veulent, elles, organiser de nouveaux rassemblements dans les semaines à venir pour maintenir la pression sur le gouvernement. Mais pour Barbara Schwarz, membre d'une ONG qui vient en aide aux personnes précaires, il y a d'autres manières de résister, peut-être plus efficaces.

« Je crois qu'il y a plusieurs manières de manifester. Dans mon ONG, par exemple, on explique aux élus locaux les problèmes que leurs politiques posent pour les gens. Cela prendra sans doute du temps, mais je crois qu'il faut montrer aux politiques les conséquences de leurs décisions pour les habitants, mais aussi pour la société tout entière », dit-elle.

Dernier constat : les manifestants sont dix fois moins nombreux qu'en l'an 2000, lors de la dernière participation de l'extrême droite à un gouvernement. Certains s'en désolent, mais beaucoup affirment qu'ils continueront tout de même de manifester.

(Re) lire : Autriche: l’annonce du nouveau gouvernement agite les réseaux sociaux

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail