Accéder au contenu principal
Ukraine

Une inquiétante épidémie de rougeole frappe l'Ukraine

Plus de 6—500 cas de rougeole ont été déclarés ces six derniers mois en Ukraine (photo d'illustration).
Plus de 6—500 cas de rougeole ont été déclarés ces six derniers mois en Ukraine (photo d'illustration). Joe Raedle/Getty Images/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'année commence en Ukraine avec une épidémie de rougeole. Plus de 6 500 cas ont été déclarés ces six derniers mois. En janvier, ils ont causé la mort de cinq personnes, dont trois enfants. Selon le ministère de la Santé, la contagion est stabilisée. L'Ukraine est un des pays au monde avec le plus faible taux de vaccination.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

Les hôpitaux ukrainiens ne désemplissent pas de parents inquiets. Ils cherchent à faire vacciner leurs enfants en urgence. Le taux de vaccination anti-rougeole des moins de un an ne dépasse pas 42%. Un chiffre ahurissant pour la ministre de la Santé, Ulyana Suprun.

« En 2009, certains acheteurs avaient réalisé un profit sur des vaccins de mauvaise qualité. Les parents se méfient depuis, et refusent de vacciner leurs enfants, a déploré la ministre sur le plateau de la 5e chaîne. Mais depuis 2015, la qualité est garantie car nous achetons nos vaccins par le biais de l'Unicef. »

Malgré le risque général sur la santé publique, les campagnes anti-vaccins alimentent la méfiance des parents, qui peuvent tout simplement acheter un certificat de vaccination auprès d'un docteur corrompu.

Cela complique le suivi médical, comme l'explique Lioudmila Zakordonets, médecin à Kiev. « Leurs carnets de santé indiquent qu'ils ont été vaccinés. Est-ce vrai ou non, on ne peut pas le vérifier. »

Face à l'urgence, intensément relayée par les médias, l'Etat ukrainien réagit avec vigueur. Mais sans campagne nationale de vaccination obligatoire, le risque demeure sur le long terme, et ne concerne pas que la rougeole.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.