UE / Commerce

L'UE vote la fin du «géoblocage» pour le commerce en ligne

Les sites de vente en ligne ne pourront bientôt plus «géobloquer» les consommateurs.
Les sites de vente en ligne ne pourront bientôt plus «géobloquer» les consommateurs. DENIS CHARLET / AFP

Les députés européens ont voté mardi 6 février contre le blocage géographique ou « géoblocage », ce qui doit permettre aux consommateurs d'acheter en ligne dans les pays de l'UE sans être bloqués ou redirigés automatiquement en fonction de leur lieu de résidence. Par 557 voix pour (89 contre), les eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg ont ainsi décidé de supprimer des obstacles au commerce en ligne transfrontalier.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Anissa El Jabri

Etre français croate ou grec, acheter un billet au même moment pour le même concert à Barcelone, et payer la même somme, cela semble être une évidence quand on entre dans une boutique. Ça l'est pourtant beaucoup moins quand on achète en ligne.

« On a vu des pratiques totalement scandaleuses où pour le même service, au même endroit, à la même date, dans les mêmes conditions, vous aviez des pratiques tarifaires différentes, explique l’eurodéputée socialiste Virginie Rozière. On connait le cas d’Eurodisney qui vendait plus cher ses nuits d’hôtel en Italie pendant les vacances scolaires italiennes alors que vous les aviez à un prix totalement différent sur le site français ».

Ni franchement autorisées, ni franchement condamnées, ces pratiques sont bientôt terminées. D’ici à la fin de l’année et l’entrée en vigueur du texte, c'est promis le consommateur aura vraiment le choix en toute transparence. « Le consommateur va pouvoir exactement choisir le vendeur ou le prestataire de services qu’il souhaite, le produit ou le service qui lui convient le mieux aux conditions financières qui lui conviennent le mieux », poursuit Virginie Rozière.

Sont exclus de ce texte la plupart des biens culturels. Ceux qui sont protégés par des droits d’auteur. La législation de chaque pays est sur ce sujet bien spécifique et hautement sensible.

La fréquence d'achat en ligne par Français et en forte augmentation et on a franchi un cap cette année avec 30 commandes par an et par cyber-acheteur, ce qui est deux fois plus qu'il y a 5 ans et quatre fois plus qu'il y a 10 ans.

Marc Lolivier, directeur de la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail