Italie / Législatives

Italie: Berlusconi, leader inéligible d'une coalition favorite des législatives

Silvio Berlusconi, le leader de la coalition de centre droit italienne, lors d'un meeting à Milan, le 25 février 2018.
Silvio Berlusconi, le leader de la coalition de centre droit italienne, lors d'un meeting à Milan, le 25 février 2018. REUTERS/Massimo Pinca

Silvio Berlusconi, qui a mené sa campagne électorale essentiellement à travers les chaînes télévisées et la presse, a participé à l'un des rares meetings prévus, à Milan dans le cadre du théâtre Manzoni. Le leader de la coalition de centre droit donnée favorite des élections législatives du 4 mars n'est pas éligible jusqu'en 2019 en vertu d'une condamnation pour fraude fiscale. En cas de victoire, le chef de Forza Italia (son parti fondé fin 1993) ne sera donc pas le président du Conseil. Mais à 81 ans, il n'en demeure pas moins le moteur charismatique de la coalition qu'il dirige, l'homme qui fera jouer son pouvoir de décision dans la composition du gouvernement.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Le leader de la coalition de centre droit, qui a pour principal allié la Ligue xénophobe de Matteo Salvini, a été accueilli par une immense foule au théâtre Manzoni de Milan. Au point que de nombreux sympathisants ont dû rester dehors.

Le chef de Forza Italia a longuement insisté sur le point fort de son programme : la fameuse « flat tax » ; c'est-à-dire une taxe unique à 23 % pour l'impôt sur le revenu. Selon ses déclarations cela permettrait aux entreprises de créer plus d'emplois, mais aussi d'aider les plus démunis.

Silvio Berlusconi a également réitéré l'objectif tolérance zéro pour les migrants en situation illégale.

La coalition de centre droit est donnée favorite des élections législatives du 4 mars. Toutefois, selon les derniers sondages publiés, elle n'atteindrait pas le seuil de 40%, nécessaire pour obtenir une majorité au Parlement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail