Accéder au contenu principal
Italie / Environnement

Italie: Rome veut à son tour bannir le diesel d'ici 2024

Rome sous la neige, en Italie, ce 26 février 2018.
Rome sous la neige, en Italie, ce 26 février 2018. Vincenzo PINTO / AFP

Virginia Raggi promet « zéro voiture diesel » à Rome. Elue sous les couleurs du Mouvement 5 étoiles en juin 2016, la maire de Rome a annoncé le 26 février qu'il sera à terme interdit d'utiliser des voitures diesel dans le centre de la capitale italienne.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Jusqu'à présent, Virginia Raggi n'a pas brillé par la force de ses mesures. Mais la maire de Rome se déclare fermement décidée à interdire l'utilisation de toutes les voitures diesel dans le centre-ville de la capitale italienne dès 2024, soit un an avant Paris, Madrid, Athènes et Mexico.

Dans la Ville éternelle, 3 600 monuments en pierre et une soixantaine de sculptures de bronze sont menacés d'une forte dégradation en raison de la pollution atmosphérique, selon une étude du ministère italien de la Culture.

Annonce électorale ?

Mais selon les experts, cette interdiction ne suffira pas à diminuer sensiblement la pollution. Car sur 2 000 autobus en circulation, 1 500 roulent au diesel et les 150 nouveaux commandés par l'administration municipale ont aussi un moteur diesel.

Viriginia Raggi a fait son annonce lors d'un discours à Mexico devant des femmes maires rassemblées dans le cadre d'une rencontre intitulée « Women 4  Climate ». Dès son retour à Rome, elle a réitéré son annonce sur Facebook.

A cinq jours des élections législatives, cette déclaration a quand même surtout un parfum de campagne électorale en faveur du Mouvement 5 étoiles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.