Accéder au contenu principal
Allemagne / Cybercriminalité

Allemagne: des hackers russes infiltrent le réseau interne du gouvernement

Le groupe russe ATP28 également connu sous les noms de «Fancy Bears» ou «Tsar Team» a piraté les systèmes des ministères de la Défense et des Affaires étrangères sur une longue période, au moins un an.
Le groupe russe ATP28 également connu sous les noms de «Fancy Bears» ou «Tsar Team» a piraté les systèmes des ministères de la Défense et des Affaires étrangères sur une longue période, au moins un an. Thomas Trutschel/Photothek via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il pourrait s'agir de la plus grande cyberattaque jamais constatée en Allemagne. La cible n'était pas anodine puisqu'il s'agit du très protégé réseau interne du gouvernement. Des hackers ont réussi à s'y introduire. L'ampleur des dégâts en termes de données est encore inconnue. Un groupe russe est à nouveau suspecté d'être derrière cette opération.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

ATP28, le groupe russe de hackers, serait responsable des attaques informatiques contre le réseau interne du gouvernement allemand, d’après des sources proches des services de renseignement. Il pourrait s’agir de l’attaque la plus importante subie par l’Allemagne.

Découverte en décembre dernier, elle se serait étalée sur plusieurs mois, d’après l’agence de presse allemande. Les ministères de la Défense et des Affaires étrangères ont été ciblés d’après cette même source. On ignore pour l’instant à quelles données les hackers ont eu accès et si des copies en ont été faites.

Précédent en 2015

Le ministère de l’Intérieur a confirmé ce 28 février au soir que le réseau du gouvernement allemand avait été victime d’attaques et précisé que ces dernières avaient été depuis circonscrites et étaient désormais sous contrôle.

Cette affaire rappelle les cyberattaques dont avait été victime le Parlement allemand en 2015. Berlin avait redouté l’an passé que de nouvelles opérations soient lancées en amont des élections. Cela n’a finalement pas été le cas.

Après ces révélations, la commission en charge du dossier du Bundestag va siéger ce 1er mars. L’opposition réclame des informations supplémentaires au gouvernement pour connaître l’ampleur des attaques et le contenu des données auxquelles les hackers ont eu accès.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.