Accéder au contenu principal
Pologne

Loi sur la Shoah en Pologne: un journal argentin visé par une première plainte

Le mémorial de Yad Vashem (photo d'illustration).
Le mémorial de Yad Vashem (photo d'illustration). Flickr/ Creative Commons
Texte par : RFI Suivre
2 mn

À peine entrée en vigueur, la loi polonaise sur la Shoah a servi d'appui à une plainte de la RDI, la ligue polonaise contre la diffamation, qui accuse ce vendredi 2 mars un journal argentin de « nuire à la nation polonaise ». La loi controversée sur la Shoah prévoit jusqu'à trois ans de prison pour celui qui attribue la responsabilité ou la coresponsabilité de l'État polonais aux crimes du IIIe Reich allemand.

Publicité

La Ligue polonaise contre la diffamation (RDI, proche du pouvoir), à l’origine de la plainte, s'appuie sur la récente loi sur la Shoah pour entamer une procédure contre le quotidien Página/12 et le journaliste Federico Pavlovsky.

Ses reproches visent un article traitant du massacre de Jedwabne, ville du nord-est du pays où les juifs furent massacrés par leurs voisins, polonais comme les victimes. « Manipulateur, l'article vise à nuire à la nation polonaise », assure la RDI moins de 48h après la promulgation de la loi.

Página/12 publie dans cet article une photo d’un groupe de résistants polonais anticommunistes d’après-guerre. Une illustration tendancieuse pour la ligue contre la diffamation, qui y voit une atteinte à la réputation des soldats polonais.

La loi voulue par le président a été vivement critiquée par la communauté internationale, qui la qualifie de réécriture de l'histoire. L'un de ses buts : ne plus entendre l'expression « Camps de la mort polonais » dans les médias étrangers. Jedwabne est un souvenir tabou et douloureux qui avait ouvert un débat national en Pologne. Débat désormais cadenassé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.