Russie / Environnement

Russie: les habitants de Volokolamsk empoisonnés par une décharge voisine

41 enfants de Volokolamsk ont été hospitalisés à cause des gaz toxiques émis par la décharge de Yadrovo, située près de la ville de Volokolamsk, à 120 km de Moscou, le 21 mars 2018.
41 enfants de Volokolamsk ont été hospitalisés à cause des gaz toxiques émis par la décharge de Yadrovo, située près de la ville de Volokolamsk, à 120 km de Moscou, le 21 mars 2018. Dmitry SEREBRYAKOV / AFP

Les habitants Volokolamsk, à l'ouest de Moscou, ont manifesté ce dimanche 1er avril pour demander la fermeture d'une décharge voisine d'où émanent des gaz toxiques qui polluent l'air de la commune. La contestation s'étend désormais à une dizaines de villes situées à proximité de la capitale russe.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Paul Gogo

Près de 2 000 personnes se sont rassemblées ce dimanche sur la place de la mairie de Volokolamsk, à 100 km au nord-ouest de Moscou. Ils réclament la fermeture d'une décharge voisine. Dix personnes, dont l'organisateur de ce rassemblement non autorisé, ont été arrêtées par la police à l'issue de la manifestation.

Depuis la mi-mars, les 20 000 habitants de cette ville se mobilisent, se plaignant d'être envahis de gaz toxiques. En cause, une décharge voisine dans laquelle s'amoncellent les déchets provenant de la capitale. Cette décharge a vu son activité augmenter en décembre suite à la fermeture demandée par Vladimir Poutine d'une autre décharge de la grande ceinture de Moscou.

Le 21 mars dernier, 41 enfants ont été hospitalisés à Volokolamsk, les autorités ont placé la ville sous surveillance et fermé plusieurs écoles. Des masques ont été distribués à la population.

La contestation se propage aujourd'hui à une dizaine d'autres villes situées autour de la capitale. Les habitants craignent pour leur santé, ils s'organisent pour bloquer des routes et des décharges, et ce, malgré les avertissements lancés par les autorités. En Russie, le tri des déchets est une pratique quasi inexistante. L'ensemble des poubelles de la capitale russe sont entassées à l'air libre, dans la campagne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail