Russie

Russie: le maire d'Ekaterinbourg poussé vers la sortie

Evgueni Roïzman est une personnalité politique atypique en Russie. Ici en août 2017.
Evgueni Roïzman est une personnalité politique atypique en Russie. Ici en août 2017. Mladen ANTONOV / AFP

En Russie, le maire d'Ekaterinbourg ne sera plus élu au suffrage direct, mais par les députés locaux. La décision a été prise ce mardi par les députés de cette ville de l'Oural de près de 1,5 million d'habitants. Ce changement devrait aboutir à la mise à l'écart de l'actuel maire, Evgueni Roïzman, rare responsable politique critique du Kremlin.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

Dès le mois de septembre prochain, l'élection du maire d'Ekaterinbourg ne se fera pas au suffrage direct ; ce sont les députés de l'assemblée locale qui voteront. Quarante-deux députés sur 46 se sont exprimés ce mardi en faveur de ce changement.

Pourtant, la veille, plusieurs milliers d'habitants s'étaient rassemblés pour réclamer le maintien du suffrage direct. Des personnalités d'opposition de la capitale étaient venues à Ekaterinbourg participer à cette mobilisation. Une manière de manifester leur soutien à l'actuel maire de la ville.

Evgueni Roïzmanest le seul responsable politique de son rang à formuler des critiques à l'égard du Kremlin. De sensibilité libérale, il n'appartient à aucun parti et affiche son soutien à l'opposant Alexeï Navalny. Son mandat s'achève cette année. Roïzman a annoncé qu'il ne se représenterait pas. Dans cette nouvelle configuration électorale, il sait qu'il n'a aucune chance de s'imposer.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel changement est introduit. A Ekaterinbourg, il signifie la mise à l'écart d'une personnalité politique atypique en Russie. Elu en 2013, Evgueni Roïzman avait acquis une popularité certaine en se montrant proche de ses administrés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail