Accéder au contenu principal
Royaume-Uni / Russie

Royaume-Uni: les Skripal vont bénéficier de la protection des témoins

Des policiers montent la garde devant la maison de l'ex-agent double Sergueï Kripal à Salisbury, le 6 mars 2018.
Des policiers montent la garde devant la maison de l'ex-agent double Sergueï Kripal à Salisbury, le 6 mars 2018. REUTERS/Toby Melville
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que l'état de santé de l'ancien espion double russe Sergueï Skripal et de sa fille Yulia s'est nettement amélioré, l'on apprend que les Skripal pourraient se voir offrir de nouvelles identités et une nouvelle vie aux Etats-Unis. L'hôpital de Salisbury, où ils ont tous deux été traités à la suite de leur empoisonnement, a annoncé qu'ils répondaient très bien au traitement et que leur état de santé s'améliorait rapidement. L'homme de 66 ans et sa fille Yulia Skripal, 33 ans, ont été empoisonnés au Novichok dans leur maison de Salisbury, dans le sud de l'Angleterre, le 4 mars dernier.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres,  Marina Daras

Sergueï Skripal et sa fille Yulia ne sont plus dans un état critique. Ils vont donc pouvoir aider les autorités à faire avancer l'enquête. Et d'après la presse britannique, lorsqu'ils seront sur pied, Sergueï et Yulia Skripal pourront bénéficier du système de protection de témoins.

Le quotidien The Times rapportait samedi que de hauts responsables du MI6, les services de renseignements britanniques, ont contacté leurs homologues américains pour offrir aux Skripal la possibilité de reconstruire leur vie sous une nouvelle identité. Sergueï et Yulia Skripal auront donc la possibilité d'aller vivre aux Etats-Unis afin de les protéger contre d'autres tentatives de meurtre.

Plus d'un mois après cette affaire, les tensions persistent entre la Russie et le Royaume-Uni. Moscou, qui dément toujours toute culpabilité, accuse à son tour les services secrets britanniques et américains de se trouver derrière cette attaque.

Le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, critique pour ses prises de positions très tranchées, continue malgré tout de dénoncer le « torrent d'absurdités » de la Russie et accuse le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, d'être l'« idiot utile du Kremlin », pour avoir mis en doute la responsabilité russe dans l'empoisonnement et avoir appelé à la prudence.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.