Accéder au contenu principal
France / Emmanuel Macron

Emmanuel Macron lance à Epinal les «consultations citoyennes» sur l’Europe

«Je ne vais pas faire de discours, je vais répondre à toutes vos questions», a dit Emmanuel Macron, le micro à la main, seul debout au milieu des participants.
«Je ne vais pas faire de discours, je vais répondre à toutes vos questions», a dit Emmanuel Macron, le micro à la main, seul debout au milieu des participants. Frederick Florin/Pool via Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Journée très européenne pour Emmanuel Macron. Mardi 17 avril, pour la première fois de son mandat, le président français s'est adressé aux eurodéputés de Strasbourg. Il y a délivré un long plaidoyer de cinq heures pour tenter de les mobiliser autour de son ambition de « refonder l'Europe ». Puis, dans la soirée, le chef de l'Etat a pris la parole devant des citoyens à Epinal, dans l'est de la France, où il a lancé officiellement la première « consultation citoyenne » à un an des prochaines élections européennes.

Publicité

Emmanuel Macron a échangé pendant deux heures avec 450 personnes acquises à sa cause, au centre des congrès d'Epinal, ce mardi. Debout au milieu de l'assistance, micro à la main, il a joué le pédagogue pour répondre aux questions sur « l'identité » européenne, la défense européenne, l'égalité hommes-femmes ou l'augmentation du Picon au bar avec l'arrivée de l'euro.

Le chef de l'Etat français a exhorté « les villes, les associations, les étudiants », « même ceux qui n'aiment pas l'Europe », à organiser des consultations européennes d'ici à octobre 2018. « Ne restez pas silencieux, ne restez pas assis », a-t-il lancé à l'assistance.

« Ces consultations doivent servir à ce que toutes les conceptions de l’Europe soient défendues », a affirmé Emmanuel Macron en préambule. Il s'est efforcé de persuader l'assistance que l'Europe n’était pas le problème mais la solution. Dans un département qui a accordé 44,74% des voix à Marine Le Pen au second tour en 2017, soit onze points de plus qu'au niveau national, peu d'intervenants ont manifesté une hostilité au projet européen.

Le président de la République a invité tous ceux qui le souhaitent à organiser d'autres consultations. Les contributions seront reprises sur un site internet sous la bannière « Quelle est votre Europe », a-t-il précisé. L’idée de débats citoyens destinés à recréer une adhésion au projet européen, une proposition formulée à la Sorbonne le 26 septembre 2017, a été reprise par les 26 partenaires de Paris au sein de l’Union européenne, le Royaume-Uni, en partance, n’étant pas concerné.

(Avec agences)

(Re) lire : Emmanuel Macron à Strasbourg: «Il faut entendre la colère des peuples»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.