Accéder au contenu principal
Arménie

Arménie: nouveau vote au Parlement pour désigner le Premier ministre

Les partisans de Nikol Pachinian sont déjàa rassemblés ce mardi matin, 8 mai, sur la place de la République alors que le Parlement se réunit dans l'après-midi pour choisir le nouveau Premier ministre.
Les partisans de Nikol Pachinian sont déjàa rassemblés ce mardi matin, 8 mai, sur la place de la République alors que le Parlement se réunit dans l'après-midi pour choisir le nouveau Premier ministre. Sergei GAPON / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Ce mardi 8 mai est une journée décisive pour l'avenir politique de l'Arménie. Le Parlement se réunit pour élire le Premier ministre du pays. Seul candidat en lice : le député d'opposition et ancien journaliste, Nikol Pachinian. Celui-ci se présente pour la deuxième fois aujourd'hui à la primature de l'Arménie, secouée depuis trois semaines par des protestations anti-gouvernementales

Publicité

avec notre envoyé spécial à Erevan, Daniel Vallot

La semaine dernière, le Parlement arménien avait finalement voté contre sa nomination alors que Nikol Pachinian était le seul candidat en lice mais cette fois le leader de la contestation assure avoir reçu des garanties et des soutiens assez nombreux pour réunir les 53 voix nécessaires à sa désignation. Le 1er mai, il avait échoué à rassembler une majorité sur son nom. Nikol Pachinian a d'ailleurs demandé à ses partisans de lever les blocages organisés pour faire pression sur les parlementaires. 

La session du Parlement sera suivie dans tout le pays, après trois semaines de contestation, de manifestations et de mobilisation pacifique. A Erevan un rassemblement est prévu sur la place de la République où les partisans de Nikol Pachinian seront vêtus de blanc, la couleur du renouvellement qu’ils souhaitent pour leur pays, le symbole aussi de la lutte contre la corruption qui a été l'un des moteurs de leur mouvement.

Quelle marge de manoeuvre pour l'opposant ?

Même s’il est désigné Premier ministre ce mardi, Nikol Pachinian devra ensuite gouverner avec un Parlement, dominé par le parti républicain, qui lui est hostile. Aussi il lui sera très difficile de mener à bien les réformes attendues par ses partisans. Il lui faudra sans doute aller à des élections anticipées or Nikol Pachinian veut réformer la loi électorale mais sans majorité, ce sera compliqué.

Nikol Pachinian se dit confiant malgré tout en sa capacité à gouverner le pays. Il sait que la rue est derrière lui, il sait aussi que le parti républicain est totalement décrédibilisé ; il sait enfin que ce mardi soir, si tout se déroule comme prévu, c’est une foule immense qui célébrera sa nomination au poste de Premier ministre, à Erevan comme dans le reste du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.