Nucléaire / Iran

Nucléaire: pour l'AIEA, l'Iran remplit ses engagements

Le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, à Vienne le 4 juin 2018.
Le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, à Vienne le 4 juin 2018. REUTERS/Leonhard Foeger

L’agence internationale de l’énergie atomique, l’AIEA, réunit toute cette semaine jusqu’au vendredi 8 juin son Conseil des gouverneurs à Vienne. C’est la première réunion de l’agence onusienne depuis le retrait le 8 mai dernier des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. Un accord négocié en juillet 2015 par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, l’Allemagne et l’Iran. Il en a donc été question dès le discours d’introduction du directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano.

Publicité

Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

Lors de son discours d’introduction au conseil des gouverneurs, Yukiya Amano a une nouvelle fois répété que l’Iran remplissait ses engagements. Il a également affirmé que l’AIEA avait eu accès à tous les sites iraniens que l’agence avait besoin de visiter, y compris les accès dits « complémentaires », prévus dans le cadre du protocole additionnel qui permet à l’AIEA d’avoir des moyens élargis de vérification.

Toutefois, Yukiya Amano a ajouté qu’une « coopération rapide et proactive de la part de l’Iran pour fournir cet accès faciliterait la mise en œuvre du protocole additionnel et renforcerait la confiance ».

En clair, l’AIEA demande aux Iraniens d’être un peu plus réactifs dans leur coopération. Interrogé sur ces propos en conférence de presse, Yukiya Amano a assuré que cette déclaration n’exprimait pas « une inquiétude ou une plainte » mais plutôt un « encouragement » à destination de l’Iran.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail