Accéder au contenu principal
France / Croatie

France-Croatie: à Zagreb, des supporters pas comme les autres

Une supportrice croate regardent les différents maillots de l'équipe nationale, le 14 juillet 2018, à Zagreb.
Une supportrice croate regardent les différents maillots de l'équipe nationale, le 14 juillet 2018, à Zagreb. ATTILA KISBENEDEK / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 min

La Croatie dispute ce dimanche 15 juillet sa première finale de Coupe du monde. Un match qui sera aussi une revanche d'il y a vingt ans tout juste, lorsque la France l'avait éliminée en demie-finale. A Zagreb, la capitale, les supporters seront en masse derrière leurs écrans pour encourager leur pays. Mais une poignée ne fera pas bloc comme tout le monde.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Zagreb, Oriane Verdier

Zagreb, capitale d'un pays de quatre millions d'habitants, semble soudain être le centre du monde. Sur la place principale transformée en fan zone, le stand de maillot rouge et blanc de Dragan ne désemplit pas.

« Tout le monde veut son maillot pour soutenir la Croatie. On s'amuse beaucoup. Tout le monde est excité. C'est la plus grande reconnaissance sportive. C'est la finale du Mondial. Les gens ici veulent prendre leur revanche. Nous avons perdu contre la France en 98. Mais cette fois, nous serons les champions. »

Les Croates ne sont pas les seuls à soutenir leur pays. Autour du stand de nombreux clients sont étrangers.

Suivre le match sur la place de Zagreb c'est mieux que de le suivre à Moscou en Russie. Je suis très excité. Toute l'Europe et même le Monde entier est là: des Russes des chinois, des indiens , tous sont venus ici. Le meilleur endroit sur terre est la place "Yelachich" . Ce n'est pas en France, c'est ici! Croyez-moi vous allez voir: tout le monde rassemblé, tout le monde excité. Vous devez sentir cette atmosphère, chaque personne crier pour soutenir la Croatie comme si c'était l'ultime fois. Vous raconterez des années durant ce que vous allez vivre ici.

Dragan, vendeur de maillots à Zagreb

Lorsque Dylan a vu que la Croatie était qualifiée il a sauté dans sa voiture avec ses amis pour rouler de Venise à Zagreb. « Je viens de Hollande mais chacun de mes amis vient d'un pays différent. Nous vivons tous en Italie et jouons dans la même équipe de foot. Je sais que ça va être un moment unique et fou. J'espère qu'ils gagneront et nous ferons la fête ! »

Zagreb n'a plus rien à envier aux villes touristiques de la côte. Tous ses hôtels affichent complets. Bientôt les murs vibreront au rythme du match.

Un autre genre de soutien

Pourtant, si la majorité des Croates se retrouvera dans la rue pour soutenir leur équipe nationale, certains ont choisi de rester chez eux. C'est le cas de beaucoup de supporteurs du petit club Zagreb 042. Un club connu pour sa lutte contre le nationalisme et la corruption dans le monde footballistique croate.

Si Philippe jette un oeil à l'écran de son salon ce soir, ce sera seulement pour le plaisir de voir des joueurs de haut niveau évoluer sur le terrain. Mais il affirme se moquer de la victoire ou non de son pays. « Le problème de manière générale avec la Coupe du monde, mais surtout avec notre équipe c'est cette idée d'une nation contre l'autre. C'est une pensée qui était déjà présente avant l'indépendance, en Yougoslavie. Le sport a toujours été l'un des éléments principaux pour la constitution d'une identité nationale. »

Des valeurs qui ont poussé le monde sportif vers une normalisation du racisme selon Philippe. Lui et ses amis tentent de sortir ce sport de ses clichés. Ils jouent notamment avec des réfugiés.

Un autre grand chantier selon Goran, son ami membre du même groupe de supporters : la corruption. « Les clubs sont financés en partie par des partis politiques. Nous sommes contre la corruption ou le clientélisme : "vous votez pour moi, je vous finance". Nous combattons cela. De plus en plus de personnes en Europe se rendent compte que le football est en train d'être volé au peuple et ne devient plus que cette grosse machine à fric. »

Pour le simple fait d'avoir mené leur pays en finale de la coupe du Monde, les joueurs de l'équipe de Croatie sont aujourd'hui considérés par la majorité de la population comme des héros. Mais pour Philippe membre d'un club de supporters de Zagreb qui combat la corruption dans le monde du football, les joueurs de l'équipe nationale ont manqué plus d'une occasion de se comporter comme de vrais héros.

« Les supporters de grands clubs ont demandé à plusieurs reprises à Modric et aux autres joueurs de l'équipe nationale de prendre ouvertement position contre la corruption dans le football croate. Ils sont dans la capacité de le faire. Ils font partie des plus grands joueurs internationaux, mais ils ne l'ont pas fait. Et maintenant une grande partie de la population les considère comme des héros ?! »

Philippe et Goran acceptent de parler à la radio, mais évitent de montrer leur visage à la télévision. Leur combat pour un football plus propre leur a valu de recevoir de nombreuses menaces.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.