Accéder au contenu principal
Espagne / Transport

Espagne: la grève des taxis contre les VTC s'étend

Des centaines de taxis en grève avancent au ralenti, lundi 30 juillet 2018, sur le grand boulevard de la Castellana, à Madrid, pour manifester contre la concurrence des VTC.
Des centaines de taxis en grève avancent au ralenti, lundi 30 juillet 2018, sur le grand boulevard de la Castellana, à Madrid, pour manifester contre la concurrence des VTC. REUTERS/Susana Vera
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après Barcelone et Madrid, une grève des taxis contre la concurrence des véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) s'est étendue lundi à d'autres régions d'Espagne. Après de longues heures de négociation entre les associations de taxis et le ministère des Infrastructures à Madrid, il n’y a toujours pas de solution. Ce qui veut dire que les grèves risquent de se poursuivre et pourraient bloquer sérieusement de nombreux centres urbains.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid,  François Musseau

Des centaines de taxis qui avancent lentement sur le grand boulevard de la Castellana, à Madrid, en direction du ministère des infrastructures. Un blocage similaire tout le long du Paseo de Gracia à Barcelone, qui est aussi une épine dorsale de la ville. Sans compter des manifestations à Séville, Valence et, plus généralement dans 11 des 17 régions espagnoles.

Une manifestation de colère sans précédent de la part d'un collectif qui dit « basta » et qui exige du gouvernement national un décret-loi qui fixe nettement les limites pour ces grands concurrents que sont les sociétés de transport privé comme Uber ou Cabify.

Les associations de taxi ne veulent plus attendre : il ne doit pas y avoir plus d'un véhicule concurrent pour 30 taxis, disent-elles et, si leur nombre pullule, alors il faut réduire les licences.

La protestation avait commencé à Barcelone où il y aurait 1 035 licences pour Uber et Cabify, alors que les taxis disent que leur nombre ne doit pas dépasser 400.

Reste à voir si le gouvernement va céder et promulguer un décret-loi qui donne raison aux collectifs de taxis. Dans le cas contraire, il faut s'attendre à ce que cette mobilisation ne fasse qu'empirer et compliquer la vie quotidienne des Espagnols.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.