Accéder au contenu principal
Allemagne

Migrants: l'Allemagne instaure le regroupement familial sous conditions

Des réfugiés syriens arrivent dans un camp de réfugiés et migrants à Friedland, en Allemagne, le 4 avril 2016.
Des réfugiés syriens arrivent dans un camp de réfugiés et migrants à Friedland, en Allemagne, le 4 avril 2016. REUTERS/Kai Pfaffenbach
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Allemagne, de nouvelles règles sur le regroupement familial pour les migrants entrent en vigueur ce mercredi 1er août. Cette possibilité était exclue depuis le printemps 2016 pour les réfugiés provenant de zones en guerre et disposant d'un titre de séjour provisoire en Allemagne, à commencer par les nombreux Syriens. Mais les nouvelles règles autorisant à nouveau le regroupemement familial de ces personnes sont restrictives.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Pour les uns, c'est une question humanitaire, les familles doivent pouvoir vivre ensemble, ce qui favorise par ailleurs leur intégration. D'autres soulignent que les réfugiés de zones de guerre sont provisoirement en Allemagne avant de rentrer dans leur pays. D'autres à l'extrême droite évoquent des centaines de milliers de migrants supplémentaires qui pourraient venir en Allemagne grâce à ces règles.

Le sujet est brûlant et a donné lieu à des débats rudes dans la classe politique. Après plus de deux ans durant lesquels le regroupement familial avait été exclu, les familles de réfugiés venant de zones en guerre, à commencer par la Syrie, pourront faire venir leur famille proche – conjoint, enfants – en Allemagne.

Restrictions

Mais leur nombre restera restreint – 1 000 personnes par mois – et les critères seront stricts : la durée de la séparation, la présence ou non d'enfants mineurs, des dangers pour la vie des personnes concernées ou des problèmes médicaux graves. Si les membres de la famille déjà en Allemagne travaillent, étudient ou parlent bien allemand, ces critères démontrant leur meilleure intégration seront pris en compte.

Le ministère des Affaires étrangères allemand a recensé plus de 30 000 demandes, principalement de Syriens et d'Irakiens. Autant dire qu'un nombre réduit obtiendra gain de cause. Les plus aisés ont fait venir illégalement leurs proches en Allemagne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.