Accéder au contenu principal
Turquie / Etats-Unis

Turquie: colère après les sanctions des Etats-Unis contre deux ministres

Le président turc Tayyip Erdogan préside une réunion du Conseil militaire suprême à Ankara, en Turquie, le 2 août 2018.
Le président turc Tayyip Erdogan préside une réunion du Conseil militaire suprême à Ankara, en Turquie, le 2 août 2018. Kayhan Ozer/Presidential Palace/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Colère en Turquie après l’annonce mercredi soir par Washington de sanctions économiques visant deux ministres de Recep Tayyip Erdogan. Des sanctions appliquées pour dénoncer le maintien en détention en Turquie du pasteur américain Andrew Brunson, accusé par Ankara de « terrorisme ». Aujourd’hui le pouvoir turc promet une « contre-attaque » imminente face à ces sanctions, tandis que le mécontentement s’exprime en Turquie bien au-delà des premiers cercles du pouvoir.

Publicité

De notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

Les sanctions n’auront peut-être pas d’effet concret pour les deux ministres, qui a priori n’ont pas de propriété aux Etats-Unis, mais l’annonce américaine suscite l’unanimité ou presque contre elle en Turquie. Les ministres de Recep Tayyip Erdogan parlent de mesures inutilement agressives, le président lui avait dénoncé auparavant le ton menaçant, une mentalité « sioniste et évangéliste » de la part de Washington dans cette affaire.

Ce jeudi matin, la presse turque largement acquise au pouvoir parlait d’un scandale américain après l’annonce de ces sanctions, une « rupture historique » pour le quotidien d’opposition Cumhurriyet.

Au Parlement l'opposition aussi dénonce les mesures prises par Washington. Le parti kémaliste CHP et le Bon parti de Meral Aksener ont signé avec la coalition au pouvoir une déclaration conjointe de solidarité contre les menaces américaines. Un responsable du Bon parti appelle même à répliquer en annulant le contrat géant de la Turkish Airlines avec Boeing et la saisie de la Trump Tower, un gratte-ciel du centre-ville d’Istanbul.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.