Accéder au contenu principal
UE

Une plainte déposée contre l'Union européenne pour inaction climatique

Le producteur de lavande Maurice Feschet, qui a déposé plainte contre l'Union européenne pour inaction climatique.
Le producteur de lavande Maurice Feschet, qui a déposé plainte contre l'Union européenne pour inaction climatique. Philippe Lopez/ AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dix familles d'Europe, mais aussi du Kenya ou des Fidji, ont porté plainte contre l'Union européenne, qu'elles accusent d'inaction climatique. Elles constatent année après année des événements climatiques extrêmes à l'endroit où elles vivent, qui se répètent au point de devenir la norme. Elles estiment que l'UE ne fait pas assez pour lutter contre le réchauffement. Selon les plaignants, elle ne respecte pas ses engagements, qui de toute façon ne seraient pas assez ambitieux.

Publicité

Maurice Feschet tient une exploitation de lavande dans le sud de la France, une ferme dans la famille depuis cinq générations. Mais il craint désormais que son fils ne puisse reprendre le flambeau à cause du climat.

« Les excès climatiques ne sont plus exceptionnels, puisqu’on a eu trois excès climatiques, trois ans d’affilée. Une fois, trop d’eau m’a noyé un tiers des plantations, l’année d’après la sécheresse et puis la troisième année, il y a eu des gels tardifs, et là on a fini de tuer les plantations. On est passé de 27 hectares à 5 hectares, vous voyez. Du coup, pour mon fils, cela devient extrêmement compliqué de vivre avec ça  », explique-t-il.

« L’Europe nous doit une protection »

Maurice Feschet a donc rejoint neuf autres familles dans le dépôt d'une plainte contre l'Union européenne, estimant qu'elle ne s'engage pas assez contre le réchauffement climatique et ne protège donc pas suffisamment ses citoyens.

« Puisque l’Europe nous doit une protection, il faut qu’on l’attaque non pas pour obtenir des indemnités, mais pour que les ambitions soient fortes. Il faut surtout que cela soit contraignant pour les Etats », poursuit l'exploitant agricole.

En effet, même s'ils étaient respectés, les engagements actuels de l'Union sont insuffisants pour parvenir à limiter le réchauffement climatique à 2° C. La plainte de Maurice Feschet et des neuf autres familles vient d'être jugée recevable par la Cour de justice de l'Union européenne, qui a deux mois pour leur répondre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.