Accéder au contenu principal
Europe

Heure d'été ou heure d'hiver: l'Europe va choisir

«L’Heure de tous», une sculpture d'Arman, visible devant la gare Saint-Lazare à Paris (image d'illustration).
«L’Heure de tous», une sculpture d'Arman, visible devant la gare Saint-Lazare à Paris (image d'illustration). REUTERS/Charles Platiau
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La Commission européenne va proposer dans quelques jours d’en finir avec le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver. Elle dévoile ce midi les résultats de la consultation citoyenne lancée entre début juillet et la mi-août pour savoir ce que souhaitaient les citoyens européens sur le sujet.

Publicité

avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

84% des citoyens interrogés par la Commission européenne veulent en finir avec le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver. « Le changement d’heure sera donc aboli » a promis ce vendredi matin Jean-Claude Juncker, le président de l’institution.

Quelque 4,6 millions d'internautes ont participé au questionnaire lancé par la Commission européenne. Un chiffre tout à fait inédit pour ce genre d’exercice d'autant que la période de consultation couvrait la période des congés d'été (4 juillet 2018 - 16 août 2018).

Les principaux arguments invoqués par les personnes qui ont répondu sont les conséquences négatives sur la santé, sur le sommeil notamment, l’augmentation du nombre d’accidents sur la route et des économies d’énergie très marginales.

On se souvient que c’est pour cette raison, principalement, que les autorités nationales avaient décrété, dans les années 1980, le passage à l’heure d’été, pour faire des économies d’énergie.

Alors restera-t-on à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver ? Il appartiendra aux Etats membres de trancher, explique-t-on à Bruxelles. Dernier petit conseil, n’oubliez pas de reculer votre montre d’une heure le 28 octobre prochain, parce que cette mesure n’entrera pas en vigueur avant l’année prochaine.

Il y a une raison scientifique : on se rend compte que le changement d’heure n’est pas bon pour les citoyens et citoyennes. Il y a une raison démocratique : le Parlement européen et près de 5 millions de personnes en Europe se sont prononcés pour l’abolition du changement d’heure. Et il y a des raisons économiques : on se rend compte qu’au mieux, on a eu 0,2-0,3 ou 0,5% d’économies d’énergies. Et qui parfois n’étaient même pas réelles.

Florent Marcellesi

à (ré)écouter: Le changement d'heure, stop ou encore? 
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.