Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Royaume-Uni: nouvelle attaque de Boris Johnson sur le Brexit

Discours de Boris Johnson, alors qu'il était encore ministre des Affaires étrangères, à Londres, le 14 février 2018.
Discours de Boris Johnson, alors qu'il était encore ministre des Affaires étrangères, à Londres, le 14 février 2018. REUTERS/Peter Nicholls
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Royaume-Uni, Boris Johnson vient de lancer une nouvelle attaque contre les propositions du gouvernement britannique sur le Brexit. Pour l'ancien chef de la diplomatie et adepte d'un Brexit dur, ce plan revient à se lancer dans la bataille des négociations en agitant d'emblée le drapeau blanc et craint une victoire de l'UE. La rentrée politique britannique s'annonce houleuse.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

Finie la trêve estivale, Boris Johnson a profité de son éditorial de rentrée dans le Daily Telegraph pour dénoncer brutalement les propositions de Theresa May pour le Brexit. Ces propositions dites « plan de Chequers » prévoient le maintien d'une relation commerciale étroite entre Londres et Bruxelles après le départ du Royaume-Uni. Mais pour l'ancien ministre des affaires étrangères, « la réalité est que dans cette négociation, l'UE a jusqu'à présent remporté toutes les manches importantes avec des promesses qui ne sont que du vent ».

« Un Royaume-Uni au tapis »

Et Boris Johnson de prédire « une victoire pour Bruxelles avec un Royaume-Uni au tapis, 12 étoiles tournant symboliquement autour de sa tête ». Ces fraîches métaphores signalent une reprise en fanfare de la campagne de sape de Boris Johnson contre la Première ministre alors que les désaccords sur la direction prise par les négociations se font de plus en plus entendre au sein même du parti conservateur.

Certains « brexiters » abondent dans le sens de Boris Johnson tandis que les pro-européens dénoncent un plan bancal qui vient d'ailleurs d'être également critiqué par le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier. Dans ce concert de voix discordantes, Theresa May promet, elle, de maintenir le cap à la fois sur le Brexit et à la tête des Conservateurs dans les prochaine semaines.

► A (RE)LIRE : Succession de David Cameron: Boris Johnson se retire de la course

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.