Accéder au contenu principal
Italie / Migrants

Italie: au moins 50 des migrants du Diciotti ont disparu

Des migrants secourus du «Diciotti» débarquent du navire, dans le port de Catania, en Italie, le 26 août 2018.
Des migrants secourus du «Diciotti» débarquent du navire, dans le port de Catania, en Italie, le 26 août 2018. REUTERS/Antonio Parrinello
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les passagers du Diciotti, secourus en Méditerranée fin août, continuent d’être au cœur de l’actualité italienne. Selon Rome, au moins un tiers des personnes débarquées en Sicile ont depuis disparu. Pour le ministre de l’intérieur Matteo Salvini – plus que jamais déterminé à empêcher les arrivées de migrants – c’est la preuve que ces personnes n’ont pas besoin d’aide. Mais l’Eglise n’est pas de cet avis.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Tréca,

En Sicile, les passagers du Diciotti ont tous été enregistrés et leurs empreintes digitales répertoriées. Ils devaient être acheminés dans toute l’Italie, à Florence, à Bologne. Certains sont déjà à Turin.

Mais, au cours de leurs transferts d’un centre d’accueil à l’autre, certains migrants ont disparu. D’abord à deux, puis à trois, chaque jour ils sont plus nombreux. Au moins 50 des 144 rescapés du Diciotti se sont volatilisés. Quelques Comoriens, des dizaines d’Erythréens, tous ne sont pas encore identifiés.

Selon l’Eglise, en charge de leur hébergement, ils ont choisi de partir - c’est leur droit et personne ne le conteste - probablement pour remonter vers les pays du Nord. Mais les organisations catholiques dénoncent aussi une autre raison pour les migrants d’avoir déserté les centres d’accueil : la peur de sortir de l’Union européenne.

En vertu de l’accord passé par l’Italie au moment du débarquement, une vingtaine de personnes devaient être transférées en Albanie, selon des procédures que le ministère italien de l’intérieur est incapable de clarifier. Dans le doute et la crainte d’une destination forcée, ils ont préféré reprendre la route. Dans la clandestinité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.