Accéder au contenu principal
France / Royaume-Uni / Agriculture et Pêche

La guerre des coquilles Saint-Jacques s’enlise entre la France et le Royaume-Uni

La pêche de coquilles Saint-Jacques est au coeur d'une dispute entre pêcheurs français et anglais.
La pêche de coquilles Saint-Jacques est au coeur d'une dispute entre pêcheurs français et anglais. REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'ambiance s'est à nouveau refroidie entre pêcheurs français et britanniques de coquille Saint-Jacques. Vendredi soir, les négociations menées à Paris se sont soldées par un échec. Les deux parties ne sont pas parvenues à finaliser un accord sur les modalités de pêche du précieux mollusque en baie de Seine.

Publicité

Des deux côtés de la Manche, le blocage est total, mais les discussions ne sont pas rompues assurent les pêcheurs de coquille Saint-Jacques. « Le constat est qu'il n’y a pas d'accord, car les prétentions des Britanniques sont disproportionnées par rapport aux possibilités françaises », se désole Hubert Carré, directeur du comité national français des pêches.

A l'origine de ce différent franco-britannique, on retrouve le temps de pêche. Pour préserver la ressource, les pêcheurs normands n'ont le droit de pêcher la coquille que du 1er au 15 mai. Des contraintes que n’ont pas leurs homologues britanniques. Ils peuvent pêcher toute l'année s'ils utilisent des bateaux de moins de 15 mètres.

Une concurrence déloyale juge-t-on côté français, d'autant plus que le produit de la pêche britannique est surtout destiné au marché hexagonal. Les Britanniques se disent prêts à respecter le calendrier français, mais exigent des compensations en retour.

Tensions exacerbées

Le problème, souligne Hubert Carré, est qu'ils ont mis la barre tellement haute qu'il n'est pas possible de discuter. Ils demandent en effet de pouvoir pêcher dans les eaux normandes des quantités très importantes de maquereaux, une espèce qui se fait rare.

Après les récentes altercations en mer, l'apaisement est loin d'être acquis, d'autant plus que des deux côtés de la Manche, les tensions semblent se raviver à l'approche du Brexit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.