Norvège

Les effets du disparu de Wikileaks retrouvés au nord de la Norvège

L'hôtel de Bodo en Norvège où Arjen Kamphuis, associé de Julian Assange, a été vu pour la dernière fois, le 20 août 2018.
L'hôtel de Bodo en Norvège où Arjen Kamphuis, associé de Julian Assange, a été vu pour la dernière fois, le 20 août 2018. Per-Inge JOHNSEN / NTB Scanpix / AFP

Le Hollandais Arjen Kamphuis, associé de Wikileaks et de Julian Assange, n’a plus donné signe de vie depuis le 20 août alors qu’il se trouvait en vacances dans le pays scandinave. Plusieurs éléments sèment le doute au sein de la police norvégienne, dont la découverte mardi soir 11 septembre d’effets personnels appartenant au disparu.

Publicité

Avec notre correspondant à Oslo,  Grégory Tervel

C’est un pêcheur qui a retrouvé flottant au bord d’un fjord un emballage contenant plusieurs effets personnels que la police norvégienne a très vite identifiés comme ceux d’Arjen Kamphuis.

Des équipes de recherche ont été déployées sur le lieu de la découverte, au nord du cercle polaire à une cinquantaine de kilomètres de Bodø, la ville où le Hollandais a été aperçu pour la dernière fois le 20 août, alors qu’il devait rentrer aux Pays-Bas le surlendemain.

Plus troublant encore, son téléphone a été repéré en fonctionnement pendant une vingtaine de minutes le 30 août, dix jours après sa disparition, près de Stavanger tout au sud de la Norvège, à plus de 1000 km à vol d’oiseau de Bodø…

Alors cet expert en cyber-sécurité, coauteur d’un livre sur la sécurité de l’information pour les journalistes a-t-il organisé volontairement sa propre disparition ? C’est l’une des trois hypothèses que formulent les enquêteurs, avec la piste accidentelle et la piste criminelle. La police norvégienne indique n’en privilégier aucune, et a lancé un appel à témoins.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail