Accéder au contenu principal
Pologne

Municipales en Pologne: l'opposition remporte les grandes villes

A Varsovie, l'opposition libérale représentée par Rafal Trzaskowski l'avait emporté dès le premier tour, le 21 octobre.
A Varsovie, l'opposition libérale représentée par Rafal Trzaskowski l'avait emporté dès le premier tour, le 21 octobre. Marian Kuzba / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Pologne votait ce dimanche 4 novembre pour le second tour des élections locales. Selon les sondages à la sortie des urnes, le parti Droit et justice (PiS) au pouvoir n'a remporté aucune des grandes villes qui seront donc contrôlées par l'opposition libérale.

Publicité

A Cracovie (sud), Gdansk (nord) et Kielce (sud), les candidats soutenus par l'opposition ont remporté dimanche plus de 64 % des voix face à leur rivaux conservateurs au deuxième tour des élections locales. Ce résultat, annoncé par les grandes chaînes de télévision du pays, doit encore être confirmé par la Commission électorale. Il constituera alors un revers conséquent dans les grandes villes pour le parti au pouvoir Droit et justice.

Dès le premier tour il y a quinze jours, l'opposition s'était adjugé les mairies de plusieurs autres villes, dont Varsovie, Lodz, Poznan, Lublin et Wroclaw. Ce dimanche, les Polonais ne votaient que pour les maires des villes et des villages, la composition des assemblées régionales ayant été fixée au premier tour.

Les conservateurs dominent dans les régions

Si le PiS a échoué dans les grandes villes, il a en revanche marqué le pas dans les régions. Les conservateurs sont arrivés en tête dans neuf des seize assemblées régionales, avec une majorité absolue dans six d'entre elles, alors qu'il n'en avait remporté qu'une seule en 2014.

La Coalition civique, composée des deux partis libéraux d'opposition (Plate-forme civique et Nowoczesna) l'a emporté dans sept assemblées régionales, mais n'a obtenu la majorité que dans une d'entre elles. Pour gouverner dans les autres, elle devra former une coalition soit avec le Parti paysan (PSL), son allié naturel, soit avec le parti social-démocrate (SLD), soit encore avec des comités indépendants.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.