Accéder au contenu principal
Pologne

Pologne: les nationalistes en force pour le centenaire de l'indépendance

La «marche de l'indépendance» le 11 novembre 2018 à Varsovie, en Pologne.
La «marche de l'indépendance» le 11 novembre 2018 à Varsovie, en Pologne. Janek SKARZYNSKI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Alors que la France célébrait la fin de la Première Guerre mondiale, la Pologne a fêté les cent ans de son indépendance. A Varsovie, comme chaque année depuis 2010, une marche s'est tenue ce 11 novembre 2018. Selon le ministère de l'Intérieur polonais, plus de 200 000 personnes ont arboré le drapeau rouge et blanc du pays, un record. Or, cette foule très variée a manifesté aux côtés de plusieurs centaines de nationalistes.

Publicité

Avec notre correspondant à Varsovie, Thomas Giraudeau

Parents, grands-parents, jeunes enfants, adolescents, tous le répètent : ce 11 novembre est avant tout une grande fête patriotique et commune à l'ensemble des Polonais. Andrzej, par exemple, porte une cocarde aux couleurs de son pays.

« La Pologne, c'est comme une maman qui a beaucoup d'enfants très différents, déclare-t-il. Parfois, des frères et soeurs ne s'entendent pas très bien mais quand c'est l'anniversaire de leur mère, alors ils se retrouvent tous et oublient leurs querelles. C'est exactement cela aujourd'hui. Tout le monde est ensemble ».

L'hymne polonais est chanté par toute la foule, que ce soit les familles, mais aussi à côté d'elles plusieurs centaines de nationalistes, aux slogans parfois violents ou xénophobes et qui sont regroupés derrière leur mot d'ordre : « Dieu, honneur, patrie ».

Arrestation de néonazis

Leur présence gêne Cristina qui affirme : « On aime la Pologne et on veut en profiter, célébrer l'indépendance de notre pays dans le calme. Alors oui, nous n'aimons pas marcher avec ces gens-là. Cela nous embête mais c'est la démocratie. Ils ont le droit de venir ».

Parmi les invités, plusieurs dizaines d'Italiens de Forza Nuova, un groupe néo-fasciste. L'un des organisateurs de la marche, Krystof Bosak, justifie leur présence. « Ces personnes se présentent comme des nationalistes et catholiques italiens, explique-t-il. On n'invite jamais des néofascistes ou qui s'identifient comme tels à notre marche. Mais on est ouverts à tout type de participation de mouvements patriotes et nationaux »

Une centaine de personnes, principalement des néonazis, ont par ailleurs été arrêtées par la police avant la manifestation.

►A (ré)écouter: Bonjour l'Europe: Pologne: récupération politique en pagaille du centenaire de son indépendance

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.