Italie / UE

Budget italien: vers de possibles sanctions financières européennes

Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, au centre, entouré de Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur (à droite) et de Luigi Di Maio (à gauche), ministre de l'Industrie, le 22 novembre 2018 à Rome.
Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, au centre, entouré de Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur (à droite) et de Luigi Di Maio (à gauche), ministre de l'Industrie, le 22 novembre 2018 à Rome. REUTERS/Remo Casilli

L'Union européenne approuve la poursuite de la procédure disciplinaire contre Rome visant le budget italien qui enfreint ses règles.

Publicité

La Commission européenne parlait d'un dérapage sans précédent à propos du budget 2019 italien. Rome disposait de quelques semaines pour changer sa copie.
Le principal point de blocage, le déficit prévu de 2,4%, pourrait être corrigé selon le vice-président du Conseil, Matteo Salvini, qui estime qu'un accord avec les autorités européennes est envisageable.

D'après Luigi di Maio, l'autre vice-président du Conseil, « un compromis sans sacrifier les intérêts des citoyens » pourrait être trouvé. Les deux mesures-phares du budget italien, le revenu de citoyenneté et l'avancée de l'âge du départ en retraite, pourraient être différées.

Trois milliards d'euros de sanctions

Cela n'a pas empêché le comité économique et financier de l'Union européenne de donner son feu vert à la mise en oeuvre d'une nouvelle étape dans la procédure disciplinaire.

C'est désormais à la Commission européenne de recommander l'ouverture formelle d'une procédure pour déficit excessif à l'encontre de l'Italie. Ce qui pourrait aboutir à des sanctions financières de l'ordre de 3 milliards d'euros, qui ne seraient pas annoncées avant l'été prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail