Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Brexit: journée d’action des militants pour un second référendum

Des membres du Parlement britannique présentent une pétition en faveur d'un deuxième référendum sur le Brexit au gouvernement de Theresa May, à Londres le 3 décembre 2018.
Des membres du Parlement britannique présentent une pétition en faveur d'un deuxième référendum sur le Brexit au gouvernement de Theresa May, à Londres le 3 décembre 2018. REUTERS/Henry Nicholls
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les députés britanniques votent sur le traité de retrait négocié par Theresa May mardi 11 décembre. Avant ce vote crucial, les partisans d’un Brexit dur et d’un second référendum mobilisent dans les rues et ces derniers ont organisé une grande journée d’action dans tout le Royaume-Uni samedi 8 décembre.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Sophie Miller

Dans une artère commerçante du centre de Londres, ces militants arrêtent les passants en pleines courses de Noël pour les convaincre de signer leur pétition pour un second référendum. « Maintenant, c’est le moment critique pour essayer de convaincre le plus de monde qu’avoir une seconde chance est très important, explique Cara, Britannique d’origine allemande, qui est nouvelle dans le groupe de militants. Moi, je suis désespérée, je suis triste depuis deux ans, je ne comprends pas comment ça a pu arriver. »

Marcus, très impliqué dans la campagne, souhaite que le traité de retrait négocié par Theresa May soit rejeté mardi et que les députés autorisent les Britanniques à revoter. « Aujourd’hui, c’est le seul choix démocratique possible. Nous en savons plus sur la position de l’Union européenne et jusqu’où ils seraient d’accord pour négocier. Cet accord ne va à personne, ni à ceux qui veulent rester, ni à ceux qui veulent sortir de l’Union européenne : c’est un mélange du pire. »

Calleope, jeune Londonienne de 16 ans, s’arrête devant leur stand pour coller leur autocollant de campagne sur son manteau : « Le Brexit c’est une catastrophe, ça va affecter le Royaume-Uni. C’est ma génération qui va le plus souffrir du Brexit, je veux pouvoir décider de mon avenir. »

Au niveau national, la pétition pour un second vote a déjà recueilli plus d’un million de signatures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.