Accéder au contenu principal
Cinéma

«Prazdnik», une comédie russe controversée sortie directement sur YouTube

Le film du réalisateur Alexei Krasnovsky, «Prazdnik» est disponible sur YouTube (image d'illustration).
Le film du réalisateur Alexei Krasnovsky, «Prazdnik» est disponible sur YouTube (image d'illustration). RFI
3 mn

C’est un film sur la Seconde Guerre mondiale qui ne sortira jamais dans les salles de cinéma en Russie. Son réalisateur a préféré le diffuser directement sur internet après avoir été critiqué et accusé de blasphème. « Prazdnik » porte sur un sujet très sensible en Russie : le siège de Leningrad par les nazis.

Publicité

Le sujet de Prazdnik est tragique mais le réalisateur a voulu le traiter sur le mode de la comédie et de la satire sociale. Le film se déroule le 31 décembre 1941 dans une famille d’apparatchiks épargnée par la famine et qui ne manque de rien pour le réveillon. Les problèmes commencent lorsqu’une jeune femme venue de l’extérieur débarque chez eux.

« Tu pensais à quoi quand tu as invité Macha ? Tu veux que tout le monde sache comme on vit ? Ce qu’on mange ? Alors que toute la ville meurt de faim ? Si tu te fiches de moi pense au moins à elle, à sa santé ! Imagine ce qui va lui arriver si je mets tous les plats sur la table ! »

Le ton satirique et humoristique du film est apparu comme sacrilège avant même que le film soit monté. Un député de la Douma a parlé de « blasphème », le responsable d’une société d’histoire lié au gouvernement a comparé le film à de la propagande nazie. Résultat : les producteurs du film ont préféré éviter la sortie en salles anticipant un refus des autorités, et ont choisi de le diffuser sur internet.

Sujet sensible

Le réalisateur Alexei Krasnovsky explique la raison de ce choix. « En Russie et en Union soviétique beaucoup de comédies ont été tournées sur la guerre mais on n’avait jamais consacré un film entier à la thématique des privilèges et des passe-droits pendant la guerre et c’est ça, je pense, qui gênait les autorités. Mais je remercie tous ceux qui ont regardé le film sur internet et qui n’ont pas cru que je voulais blesser les vétérans et les victimes de la famine pendant le blocus. Au contraire, les gens parlent de l’aspect artistique, des qualités et des défauts du film. »

Il n’est pas bien vu en Russie aujourd’hui de traiter l’histoire du XXe siècle sur le ton de la satire. On se souvient l’année dernière de la censure exercée à l’encontre du film britannique La mort de Staline ou de la polémique suscitée par le film Matilda consacrée aux amours de jeunesse du dernier des Romanov.

Sorti sur internet le 31 décembre, le film Prazdnik totalise à ce jour près d’un million de vue et son réalisateur affirme avoir couvert la quasi-totalité de son budget grâce aux dons récoltés auprès des internautes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.