Accéder au contenu principal
Brexit

Royaume-Uni: comment adopter le cadre législatif indispensable à l’après-Brexit

La Première ministre britannique Theresa May lors du débat devant le Parlement, ce mardi 29 janvier 2019, à Londres.
La Première ministre britannique Theresa May lors du débat devant le Parlement, ce mardi 29 janvier 2019, à Londres. Reuters TV via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La situation se tend au Royaume-Uni à l’approche de la date de sortie de l’Union européenne. Toujours dans l’incertitude quant à leur avenir, les Britanniques prennent des dispositions pour adopter le cadre législatif indispensable à l’après-Brexit.

Publicité

Le gouvernement britannique vient d’annoncer que les députés seront privés de vacances en février pour permettre l'adoption de la législation nécessaire à la mise en œuvre du Brexit. Les séances parlementaires seront également rallongées.

Des dispositions qui sont prises, selon la porte-parole de Theresa May, pour s’assurer que le 29 mars sera bien la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Sur les treize lois qui doivent être adoptées avant le Brexit, cinq ont déjà été promulguées, huit doivent toujours être votées, et les débats n'ont pas commencé pour certaines. Mais les délais impartis risquent d’être trop courts.

Sur la BBC le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a reconnu que l’approbation tardive de l’accord négociée avec l’Union européenne obligerait sans doute à un report du Brexit au-delà du 29 mars pour permettre le vote des lois nécessaires à sa mise en œuvre.

Une demande de report qui devra être approuvée par les 27 autres pays de l'Union européenne qui craignent une sortie sans accord, dommageable pour les Britanniques mais également pour les Etats membres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.