Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Le Royaume-Uni confronté lui aussi au retour de citoyens partis rejoindre l’EI

Renu Begum, soeur de Shamima Begum, montre une photo de cette dernière à la presse, dans les locaux de Scotland Yard, à Londres.
Renu Begum, soeur de Shamima Begum, montre une photo de cette dernière à la presse, dans les locaux de Scotland Yard, à Londres. REUTERS/Laura Lean/Pool/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Shamima Begum, une jeune fille de 19 ans, originaire de Bethnal Green, un quartier de l’est de Londres, a été retrouvée par un journaliste du « Times » dans un camp de réfugiés syriens. La jeune fille demande à rentrer au Royaume-Uni.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

Shamima Begum est l’une des trois écolières londoniennes parties rejoindre la Syrie en 2015. Son histoire est connue de tout le Royaume-Uni. Mais le gouvernement britannique ne sait toujours pas quel sort réserver à ces citoyens qui ont fui le pays pour prêter allégeance au groupe de l’Etat islamique.

La famille veut l'aide du gouvernement

La famille de Shamima a demandé l’aide du gouvernement pour rapatrier leur fille qui est sur le point d’accoucher et clame l’innocence de l’enfant qu’elle porte. Shamima a déjà perdu deux enfants lors des affrontements à Raqqa.

 → A (RE)LIRE : Syrie : Baghouz, le dernier bastion du groupe EI est sous contrôle des FDS

Mais la réponse des autorités est contradictoire. D’un côté, Sajid Javid, ministre de l’Intérieur, a assuré qu’il ferait tout pour bloquer le retour de la jeune fille. De l’autre, le ministre de la Justice, David Gaucke, rappelle que le gouvernement ne peut pas créer des apatrides et doit prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité de son peuple.

Surveillés, voire enfermés

Alex Younger, le chef du MI6, le service de renseignement britannique, a déclaré vendredi que les citoyens britanniques « avaient le droit de revenir au Royaume-Uni » mais qu’ils devaient être hautement surveillés, voire emprisonnés, dès leur retour.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.