Grèce

Pétrole et gaz: la Grèce se lance dans les hydrocarbures

Le français Total, associé aux américains d’Exxon Mobil, au grec Elpe et à la filiale d’EDF Edison, a obtenu trois blocs en mer grecque.
Le français Total, associé aux américains d’Exxon Mobil, au grec Elpe et à la filiale d’EDF Edison, a obtenu trois blocs en mer grecque. REUTERS/Charles Platiau

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Athènes jeudi 21 février 2019 alors que le gouvernement se lance dans le développement du secteur des hydrocarbures. Le Français Total, associé aux Américains d’Exxon Mobil, au Grec Elpe et à la filiale d’EDF Edison, est en position d'obtenir trois blocs en mer.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

Selon le ministère grec de l’Environnement, développer le secteur des hydrocarbures devrait donner un « nouvel élan à la croissance ». Dans cette perspective, le gouvernement grec a déjà accordé des concessions à des compagnies pétrolières dans l’ouest du pays, sur terre et en mer.

Dans la région de l’Epire, l’exploration a déjà commencé. Inquiets des conséquences écologiques, des centaines de manifestants se sont rassemblés ce jeudi 21 février à Athènes.

Un choix politique à rebours de ceux de la France et de l’Italie

Pour Mery, au chômage, le prix à payer est trop élevé. « Donc pour sortir de la crise, on va polluer la nature, l’environnement, tout détruire ? interroge-t-elle. On va laisser une planète dans cet état à nos enfants, pour sortir de la crise ? Non, je n’accepte pas ça. »

Plus loin, Chara et Niki s’étonnent des choix du gouvernement grec, à rebours de celui d’autres pays européens comme la France ou l’Italie. Pour elles, la Grèce serait pourtant le pays idéal pour se tourner vers d’autres sources d’énergie que le pétrole. « Je sais qu’il existe par exemple des voitures solaires. Ils n’ont qu’à les rendre moins chères pour que les gens puissent avoir ce type de voiture, suggèrent-elles. Ici, en Grèce, nous avons du soleil tout le temps, nous pourrions les utiliser. »

Ce qui inquiète aussi les associations de protection de l’environnement comme le World Wildlife Fund (WWF), c’est la présence de gaz de schiste dans le sol grec. Il est extrait grâce au « fracking », une technique particulièrement polluante qui consiste à injecter de l’eau et des produits chimiques à haute pression dans le sol. Le ministère de l’Environnement affirme qu’une nouvelle loi interdisant cette pratique est en préparation.

►À relire : Israël, Chypre et la Grèce vont signer un ambitieux projet de gazoduc

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail