Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Brexit: Theresa May perd le contrôle de la Chambre des communes

La Première ministre Theresa May, le 25 mars 2019.
La Première ministre Theresa May, le 25 mars 2019. UK Parliament/Mark Duffy/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Chambre des communes britannique a voté lundi 25 mars au soir contre le gouvernement et en faveur d’un amendement qui veut prendre le contrôle de l’agenda parlementaire. Un événement sans précédent au Royaume-Uni.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres,  Marina Daras

La Première ministre britannique a perdu lundi soir le contrôle de la Chambre des communes. Les députés, dont une trentaine de conservateurs et quelques ministres, ont voté contre les ordres du gouvernement.

En outre, trois secrétaires d'Etat du gouvernement de Theresa May ont démissionné lundi soir en désaccord avec sa stratégie sur la sortie de l'UE, lors d'une soirée dramatique qui a vu le Parlement britannique voter pour reprendre le contrôle de l'agenda du Brexit.

Richard Harrington (Industrie), Alistair Burt (Affaires étrangères) et Steve Brine (Santé) ont tous les trois démissionné afin de pouvoir voter librement en faveur de l’amendement Letwin.

Cet amendement doit donner à la Chambre des communes la possibilité de tenir une série de votes indicatifs sur différentes options de Brexit, dans l'espoir qu'une majorité de députés se prononcent en faveur d’une même solution. Parmi les six options qui seront proposées, celle d’un deuxième référendum européen. Les députés auront également le choix de voter pour un accord similaire à celui de la Norvège, l'adhésion permanente à l'union douanière ou même l'annulation complète de Brexit.

Ces votes, qui devraient avoir lieu mercredi, ne sont en théorie que des votes indicatifs, qui n’ont jusqu’alors jamais été tenus au sein de la Chambre des communes. Theresa May a refusé de dire si elle respecterait leur résultat mais cette défaite marque un tournant dans le chaos que sont devenues les négociations sur le Brexit.

Le vote des députés britanniques lundi soir par lequel ils ont repris le contrôle de l'agenda de la sortie de l'UE est « un dangereux précédent », a réagi le ministère chargé du Brexit dans un communiqué. « Cet amendement renverse l'équilibre entre nos institutions démocratiques et crée un dangereux et imprévisible précédent pour le futur ».

La situation pourrait être un peu chaotique dans les semaines qui viennent...

[Reportage] A Calais, le Brexit inquiète les commerçants

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.