Accéder au contenu principal
Brexit / Entreprises

Les entreprises de transport et de logistique se préparent à un Brexit dur

Des camions attendent de pouvoir franchir la frontière entre la France et le Royaume-Uni, le 13 mars 2019.
Des camions attendent de pouvoir franchir la frontière entre la France et le Royaume-Uni, le 13 mars 2019. REUTERS/Pascal Rossignol
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les entreprises européennes se préparent de plus en plus à un Brexit dur, notamment dans le secteur du transport et de la logistique, particulièrement concerné par le retour des contrôles douaniers.

Publicité

Pour le moment, l'heure n'est pas à l'angoisse chez les grandes entreprises de la logistique. Mais à la préparation. Marie-Christine Lombard est patronne de Geodis, 40 000 collaborateurs, dans 67 pays, et face aux retards aux frontières du Royaume-Uni, son entreprise a trouvé une parade.

« Tout ce qui est ralenti génère des coûts et de l’insatisfaction client, donc il faudra trouver les moyens de récupérer le temps perdu à la douane sur d’autres processus, ce qui va se passer, c’est qu’un certain nombre de grandes multinationales, en particulier américaines - ça a déjà commencé - ont décidé d’installer des centres de distribution sur le territoire du Royaume-Uni, et nous bien sûr, nous sommes présents pour les soutenir dans cette installation d’un centre de distribution régional au Royaume-Uni », explique-t-elle.

Constituer des stocks, pour plusieurs semaines. C'est ce que conseille Amazon à ses entreprises clientes. Le géant du commerce en ligne, déjà bien implanté en Angleterre, va devoir lui aussi s'adapter, reconnaît Ronan Bolé, président d'Amazon France logistique.

« Peut-être qu’avec le Brexit on redéploiera un petit peu nos stocks, sur l’ensemble des autres sites en Europe et en France, et on va essayer effectivement pour nos clients de ne pas avoir du tout d’impact sur les commandes possibles et nos livraisons rapides », détaille-t-il.

Les grandes entreprises de la logistique prêtes pour le Brexit dur. Les plus petites, moins préparées, pourraient davantage subir les contraintes administratives, les délais de livraison et autres contrôles sanitaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.