Accéder au contenu principal
Roumanie

Roumanie: référendum sur la réforme de la justice

Le président roumain Klaus Iohannis, lors d'un sommet des dirigeants de l'Union européenne à Bruxelles, le 22 mars 2018.
Le président roumain Klaus Iohannis, lors d'un sommet des dirigeants de l'Union européenne à Bruxelles, le 22 mars 2018. REUTERS/Francois Lenoir/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Roumanie, un référendum va être organisé le 26 mai sur les réformes controversées de la justice. C'est le président de centre-droit qui l'a annoncé ce jeudi. Klaus Iohannis est en conflit ouvert avec son gouvernement de gauche qui a lancé cette refonte du système judiciaire dans le pays. Une réforme qui inquiète également l'Union européenne. Il a donc décidé de réagir en demandant aux citoyens roumains de se prononcer pour ou contre. La date n'a pas été choisie au hasard, le référendum aura lieu le même jour que les élections européennes, le 26 mai.

Publicité

« Nous ne pouvons pas continuer comme ça ». C'est en ces termes que le président roumain a justifié sa décision de convoquer un référendum. Depuis 2017, l'exécutif se divise sur le projet de réforme de la justice dans le pays.

D'un côté, Klaus Iohannis, le président de centre-droit pro-européen, dénonce une attaque contre le système judiciaire. De l'autre, le gouvernement de gauche, très critique à l'égard des institutions européennes. Le parti social-démocrate au pouvoir souhaite corriger ce qu'il appelle les abus des magistrats.

Impossible de trouver un terrain d'entente entre les deux camps. Il revient donc aux citoyens roumains de trancher dans ce conflit.

La question qui leur sera posée n'a pas encore été précisée. Mais en toile de fond, les Roumains seront en fait appelés à se prononcer sur le gouvernement. Les citoyens ont le droit de décider s'ils veulent ou non que la corruption devienne la politique de l'Etat, a mis en garde le président Klaus Iohannis.

Si la réforme de la justice est adoptée en Roumanie, les personnes accusées de corruption pourraient être amnistiées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.