Accéder au contenu principal
Brexit

Brexit: les Européens en ordre de bataille pour le 10 avril

Le président du Conseil européen Donald Tusk (ici le 20 mars 2019).
Le président du Conseil européen Donald Tusk (ici le 20 mars 2019). REUTERS/Toby Melville
Texte par : RFI Suivre
2 mn

« Au vu du rejet de l’accord de sortie par la Chambre des communes, j’ai décidé de convoquer un sommet européen le 10 avril. » Voilà la réaction immédiate de Donald Tusk au troisième vote négatif des Communes sur l’accord de sortie de l’UE alors que partout en Europe les réactions se multiplient pour réclamer de nouvelles propositions du Royaume-Uni avant la date de sortie qui est désormais automatiquement fixée au 12 avril à minuit. En théorie, ce sommet sera bien le dernier en présence de Theresa May ou peut-être de celui ou celle qui la remplacera. En théorie parce que ce sommet est censé devoir acter la sortie brutale du Royaume-Uni de l’Union européenne. C’est ce qui est écrit noir sur blanc dans les conclusions du sommet européen de la semaine dernière.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

À l’ordre du jour de ce sommet extraordinaire il y aura d’abord à débattre des questions urgentes pour le Brexit dur, par exemple des zones de pêche dans la Manche, du transit des marchandises et des personnes en Irlande et à Gibraltar ou bien de la réciprocité des exemptions de visa.

Mais en réalité, ce n’est qu’un scénario parmi d’autres, car certains ici espèrent en effet une solution moins brutale. Le sommet de la semaine dernière a déjà ouvert la voie à l’éventualité d’un report de longue durée jusqu’à la fin de l’année, un report qui obligerait toutefois les Britanniques à prendre part au scrutin européen de mai, une éventualité honnie des brexiters et rejetée par Theresa May.

D’autres évoquent aussi l’éventualité d’élections générales au Royaume-Uni qui rebattraient les cartes, mais les plus optimistes espèrent voir refaire surface le projet d’une adhésion à l’union douanière avec l’Europe. Et on rappelle aussi ici que le Royaume-Uni peut à tout moment révoquer l’article 50 et renoncer purement et simplement au Brexit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.