Accéder au contenu principal
Allemagne

Colère à Berlin face à l'explosion des prix des loyers

En un an, les prix des loyers à Berlin ont bondi de 20%.
En un an, les prix des loyers à Berlin ont bondi de 20%. A.Savin/CC/Wikimedia Common
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Berlin a longtemps été une des villes les moins chères en Europe pour l'immobilier. Si les prix restent encore plus bas qu'ailleurs, la hausse des loyers a été spectaculaire ces dernières années. Beaucoup ne peuvent plus payer leur logement ou ont beaucoup de mal à en trouver un nouveau. Une initiative propose une réforme radicale : exproprier les grands sociétées immobilières privées.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Plus de 20% en 2018, un doublement en dix ans : la hausse des loyers à Berlin est spectaculaire. La ville attire toujours plus d’habitants et les constructions de nouveaux logements sont insuffisantes. Et, à l’heure des taux d’intérêt très bas, placer son argent sur un marché en pleine expansion où les prix à l’achat restent inférieurs à de nombreuses autres villes attire des investisseurs, petits ou grands.

Face à cette envolée des prix, 260 organisations appellent, ce samedi, à une manifestation de protestation. Les organisateurs espèrent rassembler 25 000 participants. D’autres rassemblements sont prévus ailleurs en Allemagne et à l’étranger.

Mais descendre dans la rue ne peut pas suffire à faire changer les choses. Ce samedi marque le début d’une autre initiative. Son but : récolter suffisamment de signatures pour obtenir la tenue d’un référendum visant à exproprier les sociétés privées possédant au moins 3 000 logements à Berlin. Elles se voient reprocher de penser d’abord à leurs profits en augmentant les loyers plutôt qu’aux locataires.

Soutien populaire

« Les Berlinois veulent montrer qu’ils résistent et ne veulent pas voir leur ville livrer à des spéculateurs internationaux qui se croient tout permis, explique Rousbeh Taheri, porte-parole de cette initiative. Bien sûr, ces groupes immobiliers ne vont pas se laisser faire mais nous avons le soutien de la population. Grâce à ce soutien, nous pourrons tenir bon. »

Plus de 200 000 logements seraient concernés. Les indemnisations à verser seraient conséquentes : entre 18 milliards d'euros selon les organisateurs et le double d’après la ville qui a déjà 60 milliards de dettes. La coalition de gauche au pouvoir à Berlin a des avis divergents sur une telle mesure. Une majorité des électeurs y est cependant favorable.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.