Hongrie

Européennes: Viktor Orban lance sa campagne en attaquant Jean-Claude Juncker

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban le 5 avril 2019 à Budapest, lors du discours de lancement de la campagne de son parti, le Fidesz, avant les élections au Parlement européen.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban le 5 avril 2019 à Budapest, lors du discours de lancement de la campagne de son parti, le Fidesz, avant les élections au Parlement européen. PETER KOHALMI / AFP

C’est devant un public trié sur le volet – les membres de son gouvernement et les cadres de son parti – que le Premier ministre hongrois, le nationaliste Viktor Orban, a ouvert la campagne électorale de son parti pour les élections européennes.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest,  Florence La Bruyère

La campagne est axée sur le thème favori du dirigeant hongrois : le péril migratoire. Dans un discours virulent, Viktor Orban a accusé le président sortant de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, d’avoir encouragé la venue d’immigrants illégaux en Europe. Il a également dénigré Manfred Weber, chef de file de la droite européenne qui a récemment suspendu le parti de Viktor Orban. L’homme fort de Budapest se pose en défenseur d’une « Europe chrétienne ».

Contre la politique européenne de l'Europe

« Cela fait 1 000 ans que les Hongrois protègent l’Europe, ils sont pour l’Union européenne. Mais ils en ont assez de Bruxelles, ils veulent un changement ! » s’est-il exclamé à une tribune ornée d’une douzaine de drapeaux rouges, blancs et verts. « Les millions de clandestins arrivés en Europe menacent la sécurité et l’identité chrétienne des Européens. Les Anglais s’en vont, et les migrants sont là. Voilà le bilan de Jean-Claude Juncker ! »

Ce sont les gouvernements qui devraient gérer la politique migratoire, pas l’Europe, martèle un Viktor Orban sûr de lui, et Bruxelles devrait arrêter de financer les ONG manipulées par George Soros. « Le 26 mai, nous allons montrer que ce ne sont pas les ONG de George Soros, ni les bureaucrates de Bruxelles qui auront le dernier mot, s’exclame-t-il encore. Ce sont les électeurs ! » Le parti de Viktor Orban est donné largement vainqueur aux élections européennes. Il faut dire que le système électoral est taillé pour avantager son parti.

►À lire aussi : Le cas Viktor Orban

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail