Italie

Européennes: Matteo Salvini réunit les dirigeants des partis d'extrême droite

Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur, Olli Kotro, des Vrais Finlandais, Jörg Meuthen, du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) et Anders Vistisen, du Parti populaire danois, le 8 avril 2019.
Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur, Olli Kotro, des Vrais Finlandais, Jörg Meuthen, du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) et Anders Vistisen, du Parti populaire danois, le 8 avril 2019. REUTERS/Alessandro Garofalo

Matteo Salvini, leader de la Ligue (extrême droite), vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur a choisi la capitale économique, Milan, pour lancer sa campagne électorale et son projet d'alliance des nationalistes, en vue des élections européennes du mois de mai.

Publicité

De notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Le patron de la Ligue, Matteo Salvini, a prononcé un discours assez bref et nébuleux pour lancer son projet d’alliance des nationalistes. À ses côtés, des représentants d’Alternative pour l’Allemagne, des Vrais Finlandais et du Parti populaire Danois. Trois forces d’extrême droite sur la vingtaine qu’il espère réunir: parmi elles, le Rassemblement national de Marine Le Pen et le Fidesz du Premier ministre hongrois Victor Orban.

Salvini a affirmé que « l’Europe n’a de sens que si elle respecte les identités de chaque pays ». Il a souligné que « le projet d’alliance des souverainistes s’inspire du rêve européen de Saint-Jean-Paul II qui reconnaissait la diversité des cultures et des nations ».

« Notre volonté, a-t-il précisé, est de réaliser des objectifs communs: renforcement des contrôles aux frontières, lutte contre le terrorisme mais aussi lutte contre une Europe de l’austérité et de la bureaucratie ». Crédité de 35 % des intentions de vote, la Ligue pourrait arriver en tête aux élections européennes qui se tiendront le 26 mai en Italie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail