Accéder au contenu principal
Turquie

Turquie: perpétuité confirmée pour les journalistes Ahmet Altan et Nazli Ilicak

Une journaliste tient un portrait de son confrère Ahmet Altan pour appeler à sa libération devant le tribunal d'Istanbul le 19 juin 2017.
Une journaliste tient un portrait de son confrère Ahmet Altan pour appeler à sa libération devant le tribunal d'Istanbul le 19 juin 2017. OZAN KOSE / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Coup sur coup, cette semaine, la Cour constitutionnelle turque a statué sur le cas de plusieurs journalistes emprisonnés pendant des mois, et qui le sont toujours pour certains. Elle a donné raison aux uns, et débouté les autres.

Publicité

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Condamnés à la prison à perpétuité, les célèbres journalistes Ahmet Altan et Nazli Ilicak avaient placé tous leurs espoirs dans cet ultime recours. Incarcérés dans le cadre des purges qui avaient immédiatement suivi le coup d’État manqué de juillet 2016, ils avaient été jugés coupables de « tentative de renversement de l’ordre constitutionnel » pour des liens présumés avec le prédicateur Fethullah Gülen, le cerveau désigné du putsch.

A la majorité de ses quinze membres, la Cour constitutionnelle a jugé vendredi que les autorités n’avaient pas porté atteinte à leur liberté.

Verdicts à géométrie variable

Le même jour, les mêmes juges ont pourtant estimé que les droits de leur confrère Ali Bulaç, incarcéré pendant près de deux ans pour les mêmes motifs, avaient été violés. La veille, ils avaient aussi donné raison à deux autres journalistes de renom, Murat Aksoy et Kadri Gürsel, mais pas à quatre collaborateurs du quotidien d’opposition Cumhuriyet, quant à eux déboutés.

Ces verdicts variables, que l’on retrouve aussi dans les juridictions inférieures, illustrent ce que le représentant local de Reporters sans frontières (RSF), Erol Önderoglu, appelle « la destruction du système judiciaire turc ».

Une justice sous influence, désorganisée, elle-même purgée de près de 4 000 de ses membres depuis le coup d’État avorté.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.