Italie

Les Italiens à la traîne en Europe sur l'utilisation d'internet

L’Italie est le deuxième pays le plus vieux au monde, après le Japon.
L’Italie est le deuxième pays le plus vieux au monde, après le Japon. Getty Images
3 mn

En cette période de campagne électorale pour le scrutin européen (23 – 26 mai selon les pays) on parle beaucoup de l’influence des réseaux sociaux sur les choix des électeurs. Mais, selon un rapport de l’institut de recherche italien Censis, cette influence serait plus faible en Italie que dans les autres grands pays européens.

Publicité

De notre correspondante à Rome

En Italie 16 % des foyers n’ont pas accès à internet. Et parmi ceux qui y ont accès, 32 % ne se connectent jamais. Ce pourcentage grimpe à 60 % pour les personnes âgées de plus de 65 ans et à 90 % pour celles qui ont passé le cap des 75 ans. Alors qu’en France, par exemple, 71,5 % de la population (les + de 12 ans) se connecte chaque jour à internet.

L’Italie deuxième pays le plus vieux au monde

Les raisons de cette non-utilisation d'internet sont diverses. Pour certains il y a des raisons économiques. La révolution numérique reste une inconnue pour les familles les plus pauvres. D’ autres ont des difficultés d’accès mais c’est de plus en rare. En fait, le vrai problème est démographique. L’Italie est aujourd’hui le deuxième pays le plus vieux au monde, après le Japon. Sur une population de 60 millions d’habitants, on compte 169 personnes âgées de plus de 65 ans pour 100 jeunes âgés de moins de 15 ans. Or, comme le souligne le rapport de l’institut de recherche Censis, les plus de 65 ans sont peu attirés par la Toile et manquent aussi de compétences pour naviguer. Les leaders des partis politiques exploitent beaucoup les réseaux sociaux. Le Mouvement 5 étoiles a séduit un très grand nombre de jeunes pour les élections législatives de mars 2018, et est à l’avant-garde en termes de communication via internet. Matteo Salvini, le patron de la Ligue, alimente quotidiennement sa page Facebook. Vidéos, photos, messages... Tout est bon pour sa propagande.

Les informations télévisées plébiscitées

Le vecteur d’information préféré des Italiens, âgés de plus de 50 ans, reste la télévision. Durant les campagnes électorales, elle est particulièrement déterminante pour les indécis. Et puis, au pays de la commedia dell ‘arte, les meetings sur les places publiques ont encore tout leur poids. Parce que les Italiens, qui sont très tactiles, aiment la proximité, le contact direct, avec les chefs politiques ou leurs représentants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail