Danemark

Elections européennes: le Danemark en ordre de marche

Campagne électorale (Européennes le 26 mai et législatives le 1er juin) au Danemark: le ministre des Finances Kristian Jensen et vice-président du parti libéral distribue des tracts à Copenhague, le 7 mai.
Campagne électorale (Européennes le 26 mai et législatives le 1er juin) au Danemark: le ministre des Finances Kristian Jensen et vice-président du parti libéral distribue des tracts à Copenhague, le 7 mai. Ritzau Scanpix/Nils Meilvang via REUTERS

Européennes J-7. Le Danemark enverra 13 députés à Strasbourg le 26 mai prochain à l'issue d'une campagne qui a été marquée dans ses débats par le rejet de l'immigration.

Publicité

Le Danemark a déjà une star au sein de l'Union européene : c'est Margrete Vestager, la commissaire à la Concurrence. Celle qui tient tête aux GAFA et qui se verrait bien être la première femme à présider la Commission européenne.

Les Danois en seraient fiers, mais ce n'est pas son parti, le parti social-libéral Venstre du Premier ministre, Lars Løkke Rasmussen, qui est en tête dans les sondages pour les élections européennes. Venstre, qui siègera avec le groupe de centre droit, devrait obtenir trois députés européens. C'est un de plus qu'en 2014 mais c'est moins que le parti social-démocrate, donné en tête avec 4 eurodéputés.

Le grand changement, c'est surtout le recul des nationalistes du parti populaire danois. Le Volkeparti, qui siège avec les eurosceptiques à Strasbourg, était en tête en 2014. Le 26 mai il pourrait perdre la moitié de ses députés, soit deux sur quatre. Ses idées ne sont pas en recul pour autant.

Le rejet de l'immigration est omniprésent dans les débats et même l'opposition sociale démocrate a adopté la ligne dure de la coalition de droite au pouvoir. Le parti social-démocrate est donné gagnant non seulement aux élections européennes mais aussi aux législatives qui se tiendront tout juste une semaine plus tard.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail