Espagne

Les indépendantistes catalans sortent de prison pour prêter serment au Parlement

Jordi Sanchez et Oriol Junqueras, emprisonnés non loin de Madrid, assistent à la session inaugurale du Parlement espagnol le 21 mai 2019.
Jordi Sanchez et Oriol Junqueras, emprisonnés non loin de Madrid, assistent à la session inaugurale du Parlement espagnol le 21 mai 2019. Bernat Armangue/Pool via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

De la prison en Catalogne à la Chambre basse du Parlement : tel est le drôle de voyage entrepris par quatre leaders séparatistes catalans, en prison préventive et actuellement en jugement à Madrid pour avoir organisé un référendum illégal en octobre 2017 et pour avoir décrété l’indépendance de la Catalogne. Ils ont prêté serment à l’occasion de la constitution du nouveau Parlement.

Publicité

Avec notre correspondant à MadridFrançois Musseau

Au moment même où les quatre séparatistes entrent dans l’hémicycle, ils provoquent des réactions diamétralement opposées auprès des députés nationaux. Certains, nationalistes ou indépendantistes basques ou catalans, les reçoivent sous des applaudissements. D’autres, l’immense majorité, les évitent du regard ou bien leur demandent de sortir du Parlement.

Les leaders séparatistes en détention préventive, actuellement jugés à Madrid, ont reçu une autorisation spéciale du tribunal suprême, qui les juge depuis des semaines, afin qu’il puissent prêter serment et être donc des députés nationaux. Les partis de la droite espagnole, surtout, ont violemment réagi en estimant que « des putschistes ne devaient pas entrer dans le lieu de le représentation nationale ».

Quant aux intéressés, ils ont profité de cette occasion très médiatique pour scander publiquement des slogans indépendantistes. Oriol Junqueras, notamment, a promis à voix haute de « conduire les Catalans vers la liberté ». Aux yeux du numéro deux du gouvernement socialiste, Carmen Calvo, cette anomalie ne va pas durer bien longtemps. D’ici peu, a-t-elle, assuré, le parti au pouvoir leur retirera leur statut de député.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail