Accéder au contenu principal
Royaume-Uni / Brexit / UE

Européennes: les Britanniques ont voté en attendant le Brexit

Un agent électoral installe des panneaux devant un bureau de vote de Londres, le 23 mai 2019.
Un agent électoral installe des panneaux devant un bureau de vote de Londres, le 23 mai 2019. REUTERS/Henry Nicholls
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les Britanniques ont voté ce jeudi 23 mai dans un climat plombé par le Brexit et pour des élections qui n’auraient jamais dû avoir lieu, puisque le Royaume-Uni devait quitter l’UE le 29 mars dernier. Au terme d’une drôle de campagne, c’est le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage qui était en tête des intentions de vote. Aucune projection ne sera diffusée jeudi et les résultats ne seront pas connus avant dimanche soir, quand les bureaux de vote auront fermé en Italie, dernier pays européen à voter.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Les Britanniques doivent envoyer 73 députés au Parlement européen, choisis dans 12 circonscriptions régionales. À Londres, huit postes d’eurodéputés sont à pourvoir et les électeurs peuvent voter pour un parti ou un candidat.

Il n’y avait pourtant pas foule ce jeudi matin dans ce bureau de vote du quartier de Bromley, installé dans une petite école primaire. Pressés de se rendre au travail, les rares électeurs ne s’attardaient pas mais savaient exactement pourquoi ils votaient.

« Je suis venue voter, parce que je veux juste qu’on sorte, explique une Londonienne. J’en ai assez qu’on nous fasse tourner en bourriques. Nigel Farage est le seul homme politique qui dit ce qu’il pense et c’est pour ça que je l’aime bien. J’ai toujours voté pour lui et c’est le seul pour qui je serais prête à faire la queue pour voter ! »

► À lire aussi : Royaume-Uni: fragilisée, Theresa May pourrait démissionner

Cet électeur aussi s’est résolu à voter pour le Brexit Party : « C’est une telle farce ! J’étais pour rester dans l’UE mais j’ai tellement honte de la politique britannique… Quel exemple donnons-nous au reste du monde quand nous avons toujours dit que la démocratie était ce qu’il y avait de mieux mais que nous faisons l’inverse ? »

Lors du référendum de 2016, les électeurs de Bromley étaient très partagés et avaient voté de justesse à 51% contre 49% pour rester. Mais cette fois, difficile de trouver des partisans « remain » et encore moins du Parti conservateur de Theresa May qui semble voué à une véritable bérézina électorale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.