Accéder au contenu principal
Russie / Ukraine / Justice internationale

La Russie condamnée à libérer 24 marins ukrainiens détenus depuis six mois

Un navire passe sous le pont reliant le reste de la Russie à la Crimée dans le détroit de Kertch. Ce détroit relie la mer noire à la mer d'Azov.
Un navire passe sous le pont reliant le reste de la Russie à la Crimée dans le détroit de Kertch. Ce détroit relie la mer noire à la mer d'Azov. Reuters/Pavel Rebrov
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le tribunal maritime international de Hambourg a ordonné samedi 25 mai aux autorités russes de relâcher les 24 marins ukrainiens détenus depuis novembre à la suite d'un incident naval au large de la Crimée. Kiev célèbre une victoire diplomatique.

Publicité

« La Fédération de Russie doit procéder immédiatement à la libération des militaires ukrainiens et les autoriser à rentrer en Ukraine », a déclaré Jin-Hyun Paik, le président du tribunal de Hambourg, qui veille à l'application de la convention des Nations unies sur le droit de la mer. La juridiction avait été saisie par l'Ukraine en avril, mais la procédure a été boycottée par la Russie. À Hambourg d’ailleurs, 19 juges ont voté pour la libération des marins ukrainiens, un seul a voté contre : le juge russe.

La capture des marins et navires ukrainiens en novembre avait défrayé la chronique : en 5 ans de guerre, c’était la première fois que des militaires russes clairement identifiés s’en prenaient aux soldats de Kiev. D’autant plus que les trois navires cherchaient juste à traverser le détroit international de Kertch, que la Russie s’est approprié depuis l’annexion de la Crimée en 2014. La décision d’aujourd’hui est donc une victoire diplomatique, rapporte notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert.

À Kiev, la réaction est reçue avec pragmatisme. Pour le nouveau président Volodymyr Zelenskiy, le Kremlin a l’occasion d’envoyer un signal positif qui conditionnera l’ensemble des négociations de paix. Nous attendons de voir quel chemin va prendre le Kremlin, a déclaré Volodymyr Zelenskiy. « Mais en tout cas, nous attendons avec impatience nos soldats à la maison ! », a-t-il ajouté.

Moscou ne reconnaît pas la compétence de cet organe des Nations unies

La Russie continuera à défendre ses positions, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères. En d’autres termes, Moscou ne reconnaissant pas la compétence du tribunal maritime international dans cette affaire, il est peu probable que Moscou relâche les 24 marins ukrainiens et rende à l’Ukraine les trois navires, rapporte notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin.

Ruslan Balbek, député de Crimée, résume la situation de la manière suivante : soit l’Ukraine reconnaît la provocation délibérée dans le détroit de Kertch et présente des excuses, nous parlerons alors de la libération des marins et du retour des navires, ou alors marins et bateaux ukrainiens resteront en notre possession, indépendamment de ce que peut décider la justice internationale. Et le député de préciser qu’au lieu de faire le premier pas, l’Ukraine a choisi un chemin sans issue.

Le 25 novembre, la marine russe avait arraisonné des navires ukrainiens dont elle estimait le comportement dangereux, dans le détroit de Kertch, au motif qu’ils avaient violé les eaux territoriales russes.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.